L’histoire de la République de Turquie a été pleine de massacres et de génocides depuis sa fondation. Presque toutes les nations, en particulier les Arméniens, les Assyriens, les Yézidis et les Kurdes, sont devenues victimes de la nature génocidaire et des massacres adoptés par la République de Turquie.

Le visage génocidaire de la République de Turquie, qui a commis un génocide contre des millions d’Arméniens en 1915, est évident, et maintenant il continue de se montrer pareil.

L’une des pratiques du génocide dans l’histoire sanglante de l’État-nation turc est le génocide contre les Grecs du Pont en 1919.

Bien que les sources officielles turques évaluent le nombre de morts à 11.181, des témoins ont estimé le nombre de morts à 353.000 et certains documents historiques entre  450.000-750.000.

Un autre fait tout aussi triste est qu’il y a eu tant de morts pendant le génocide contre les Grecs du Pont qu’il n’y avait plus de Grecs dans la région archélienne de la mer Noire, où ils ont vécu pendant des milliers d’années. La politique de déportation et d’exil provoquée par le génocide a poussé les Grecs du Pont, l’un des plus anciens peuples d’Arménie Occidentale, à quitter leur patrie.

Nous nous sommes entretenus avec Tamer Cilingir, auteur bien connu de ses recherches sur les Grecs pontiques et le génocide du 19 mai 1919 contre les Grecs. Le sujet de la conversation était les Grecs de Pont, les détails du génocide et les Grecs qui se sont répandus dans le monde après le génocide.

Cilingir, soulignant que la République de Turquie était bâtie sur des génocides, a déclaré:

«En fait, la guerre d’indépendance n’était pas seulement une guerre contre le soi-disant impérialisme à sept pattes, c’était une guerre pour se débarrasser des Grecs.»

Avant le génocide, la majorité de la population vivant à Pont était composée de Grecs chrétiens orthodoxes et musulmans/ Hellènes. Outre les Grecs, il y avait des Arméniens chrétiens, des Circassiens musulmans et des Géorgiens chrétiens.

Les Grecs / Hellènes pontiques, qui ont été convertis de force au christianisme pendant la période romaine et opprimés par toutes les formes de violence, ont été convertis de force à l’islam cette fois après l’occupation ottomane, et leur langue, leur foi et leur culture ont également tenté d’être détruits par L’empire Ottoman.

Pontus était le centre du monde. De l’Asie à l’Europe, de l’Afrique, du Moyen-Orient; C’était un point de transit et un centre commercial très importants, reliant les routes du nord au sud et d’est en ouest.

Malgré tous les pillages et les raids, les villes de ce pays perdu, qui fascinaient tout le monde par leurs vins, leurs fruits, la nature et les hommes, sont devenues au XIXe siècle un centre des lumières …

Les Grecs du Pont considèrent le 19 mai comme le jour de la commémoration du génocide. D’autre part, la République de Turquie célèbre le 19 mai comme jour férié. On dit parfois que cette date a été délibérément choisie pour la provocation en Turquie. Pouvez-vous expliquer cette discussion sur le 19 mai? Pourquoi le 19 mai?

Source – Dosya Haberleri