La situation opérationnelle dans les régions de Syunik et Gegharkunik de la frontière arméno-azerbaïdjanaise n’a pas changé, la situation reste tendue, a déclaré le Premier ministre par intérim Nikol Pashinyan au début de la séance du gouvernement d’aujourd’hui, notant qu’environ 500 à 600 Azéris sont toujours en Arménie dans différents parties pays.

«La logique des actions de nos forces armées est de limiter le potentiel des actions des Azerbaïdjanais par des actions tactiques.Sur le plan politique, notre tâche est d’éviter que la situation ne devienne incontrôlable, c’est-à-dire de faire de notre mieux pour écarter tout scénario de guerre ou de conflit militaire et d’amener les représentants des forces armées azerbaïdjanaises à quitter le territoire de l’Arménie», dit Pashinyan.