Aucun événement festif n’est prévu cette année, mais les dirigeants du pays rendront hommage à la mémoire des résistants près du mémorial de Sardarapat.

Le 26 mai 1918, la souveraineté du peuple arménien et le droit de vivre dans une petite partie de sa patrie ont été rétablis grâce aux batailles menées à Gharakilisa, Bash-Aparan, Sardarapat.

Il y a 103 ans, non loin d’Erevan, le peuple arménien qui a survécu au génocide s’est battu contre l’ennemi pour la protection du dernier centimètre de la patrie, pour la survie de la nation. La bataille de Sardarapat a été décisive pour le peuple arménien et cruciale pour l’Arménie. La nation entière s’est levée pour la défense de la patrie. Des familles entières, y compris des personnes âgées, des enfants et des femmes, étaient sur le champ de bataille avec les soldats.

En battant l’armée turque à Sardarapat, les troupes arméniennes ont pu arrêter l’invasion turque de la Transcaucasie et sauver l’Arménie d’une destruction complète (Arménie Occidentale occupée par l’armée turque). Le 30 mai 1918, après l’effondrement de la République fédérale démocratique transcaucasienne à Tbilissi (Géorgie), le «Conseil national arménien» déclare la souveraineté des régions arméniennes (Orientales).

http://www.western-armenia.eu/news/Actualite/2017/A_force_de_jouer_avec_le_feu_on_finit_par_se_bruler-28.05.2017.pdf