Au lac de Van (en Arménie Occidentale) qui contient la plus grande quantité de sel et de soude, des travaux ont commencé pour prévenir la pollution et laisser le lac plus propre pour les générations futures.

Dans ce contexte, les mesures à prendre pour protéger le lac de Van ont été discutées en coopération avec le ministère de l’Environnement et du Développement urbain, le ministère de l’Agriculture et des Forêts, la Direction générale d’Ilbank, l’administration régionale, l’Université Van Centennial, Ipekyolu, Tushpa , les communes d’Arches et d’Artamet.

Après les évaluations pertinentes, toutes les causes de la pollution ont été signalées et un « plan d’action pour la conservation du lac de Van » a été préparé pour empêcher la pollution du lac par les eaux usées et les déchets solides. Le «Symposium du lac de Van», qui est prévu pour le 1er juin à Van, finalisera le plan d’action et déterminera une feuille de route pour les travaux de conservation.

Dans le cadre du plan d’action de conservation, les travaux de démolition des granges autour du lac se poursuivent.