La Turquie a déclaré qu’elle renverrait les experts du missile S-400 en Russie, car ce fait a causé des difficultés dans les relations avec les États-Unis.

La déclaration a été faite à la veille de la rencontre entre le président turc Recep Tayyip Erdogan et le président américain Joe Biden dans le cadre du sommet de l’OTAN à Bruxelles- indique le communiqué

Washington a déclaré que la Turquie devrait arrêter la présence de personnel russe dans le pays, puisque cela contribue au développement de missiles dans la région.

Cependant, Mevlut Cavuchoglu, le ministre des Affaires étrangères de la République Turque, a déclaré que le système serait sous contrôle turc après le départ des experts, et a mentionné que Ankara ne ferait pas de concessions sur la demande de Washington de secours antimissile, malgré le fait que Washington le considère comme une condition préalable à la levée des sanctions correspondantes.

Néanmoins, il a rejeté les appels des États-Unis à désactiver les missiles.

« Nous ne pouvons pas accepter les appels d’un autre pays pour cesser de les utiliser », a-t-il déclaré.