« Le procès, gravement violant les droits des prisonniers de guerre arméniens Ludvik Mkrtchyan et Alyosha Khosrovyan, et le droit international, a eu lieu en Azerbaïdjan, le 2 juin », a déclaré le défenseur des droits humains de la RA. « Le Bureau du défenseur des droits humains de la République d’Arménie a signalé que, comme le montrent les vidéos et les photos publiées par des sources azerbaïdjanaises, les prisonniers de guerre Ludvik Mkrtchyan et Aliocha Khosrovyan sont traités de manière humiliante, étant gardé dans une cellule de verre et en isolement dans une salle d’audience. Le monitorage montre que ces attitudes et publications sont faites dans le but de causer des souffrances mentales supplémentaires aux familles des captifs et de créer des tensions dans la société arménienne. Tous les militaires et civils arméniens détenus illégalement en Azerbaïdjan sont des prisonniers de guerre. Ils ont été capturés pendant le conflit armé, et maintenant ce conflit n’est pas encore terminé. De plus, les autorités azerbaïdjanaises poursuivent les captifs arméniens en leurs obligeant à présenter un soi-disant ‘témoignage confessionnel’ », a souligné le défenseur arménien des droits humains.

« Par conséquent, les procès des captifs arméniens détenus illégalement en Azerbaïdjan contredisent complètement les principes du droit international, violent grossièrement les droits des prisonniers de guerre et de leurs familles tout en politisant les questions humanitaires.