Selon un rapport fait par la Fondation Baran Tursun en Turquie, la police a tué 404 innocents en 13 ans. 70 d’entre eux étaient des femmes et 92 enfants.

Le rapport ne concerne pas le conflit armé dans le pays, mais inclut le meurtre de civils par l’usage disproportionné de la force par la police en temps pacifique.

Avec un tel indice, la Turquie est parmi les pays « autorisant la police a tuer ». Il est à noter que lors des procès judiciaires liées à ces meurtres, les policiers mis en cause affirment généralement qu’ils « ont juste fait leur devoir professionnel », oubliant que tirer sur un citoyen qui n’obéit pas aux instructions de la police n’est pas leur première tâche, et ne doit être utilisé que dans les cas les plus extrêmes.

Le rapport cite de nombreux exemples où la police, après avoir tué un citoyen innocent sans raison, l’a attribuée au suicide ou a placé des armes, de la drogue et d’autres objets à côté de la victime, falsifiant ainsi les faits et dissimulant leur propre crime.