La Turquie continue de violer la souveraineté irakienne en attaquant le sud du Kurdistan (Pachur). Cet incident se passe sur le fond de silence des gouvernements d’Irak et de Pashur. À cet égard, l’écrivain et journaliste irakien Shamkhi Japr a déclaré ce qui suit : « Les plans de la Turquie sont clairs. Elle veut faire revivre l’Empire ottoman. Ses ambitions coloniales sont sans limites. »

L’État turc continue à mener des politiques violentes et à essayer d’étendre les territoires qu’il contrôle par l’occupation. Ainsi, depuis le 23 avril, la Turquie attaque des zones du sud du Kurdistan (Pachur).

Un désir excessif de posséder les terres étrangères oblige Erdogan à violer ouvertement les accords internationaux, y compris avec Moscou. La Turquie inclut illégalement les territoires occupés de la Syrie.

Les forces turques ont commencé à former des gouvernements locaux dans la province syrienne d’Itlip, qui est contrôlée par Ankara. Pendant cette période, les passeports syriens sont remplacés par des passeports turcs. Cela permettrait à Idlib d’être inclus en Turquie. Selon les analystes, dans un avenir proche, les parties nord et nord-ouest de la Syrie seront rattachées à la Turquie. Le désir évident d’Erdogan de faire revivre l’Empire ottoman ne mène à rien de bon.