L’Islam et le génocide commis contre les Arméniens 

  • by Western Armenia, mai 04, 2024 in Armenocide
40 vues

Il y a un an, lorsque la télévision d'Arménie Occidentale présentait le thème « l'identité arménienne ». La série "Femmes islamisées arméniennes" a souligné que les Jeunes Turcs ont utilisé l'Islam comme outil dans le processus de génocide contre les Arméniens.

Les hommes politiques turcs ont incité au fanatisme religieux pour tenter de renforcer leur rhétorique anti-arménienne. Les Arméniens ont été présentés comme des ennemis de l’Islam et on a donc tenté de renforcer les justifications de la destruction de la nation arménienne. L’idée du Jihad a également été manipulée afin de renforcer les sentiments anti-arméniens.

Dans notre nouvelle série, nous comprendrons plus en détail à quel point le facteur Islam a été dans le GENOCIDE CONTRE LES ARMÉNIENS. Premièrement, les dirigeants arabes de cette période, dont Chérif Hussein, se sont fermement opposés à cette approche, remettant en question les idées des Jeunes Turcs. Ils ont exhorté les Jeunes Turcs à ne pas utiliser l'Islam à des fins politiques et ont déclaré que les principes fondamentaux de l'Islam étaient directement opposés à la politique génocidaire des autorités de l'Empire ottoman contre les Arméniens. Il convient de noter que lors des actes de génocide, la différence religieuse devient parfois une caractéristique qui différencie la victime du bourreau. Cooper, professeur à l'Université de Californie, sociologue, traitant des questions du génocide contre les Arméniens, considère l'existence d'une différence religieuse entre les victimes et les auteurs du crime comme l'une des caractéristiques générales du génocide. 

La différence religieuse se superpose souvent à d’autres éléments de différenciation : race, appartenance ethnique, héritage culturel, participation à la vie économique et politique, inégalité dans la protection des droits de l’homme et ségrégation ou concentration territoriale. L'appartenance religieuse devient partie intégrante du statut social et contribue souvent à l'éloignement des autres groupes dans la structure multicouche de la société.