En Chine, on s’intéresse à l’empreinte profonde laissée par le peuple arménien dans divers domaines de la culture 

  • by Western Armenia, juin 28, 2024 in Culture
74 vues

Une conférence internationale intitulée « Dialogue culturel Arménie-Chine » s’est tenue à l’Académie nationale des sciences, au cours de laquelle les participants ont discuté des problèmes actuels et des perspectives de développement des liens culturels entre les deux anciens peuples amis.

Dans son discours, l’ambassadeur Fan Yong a noté que la Chine s’intéresse à l’histoire, à la culture et à l’histoire de l’Arménie, au peuple arménien, ainsi qu’à la profonde marque qu’ils ont laissée dans la science mondiale et dans divers domaines de la culture.

Il a mentionné que l’année dernière, un concours de violon dédié au célèbre Aram Khachatryan avait eu lieu en Chine et qu’un certain nombre de concerts avaient été organisés.

« Bientôt en Arménie aura lieu un concours de violon dédié à Aram Khachatryan, auquel viendront de nombreux spécialistes chinois », a-t-il informé.

« Les premiers contacts entre les peuples arménien et chinois ont commencé dès le IIe siècle. Ces relations étaient commerciales, les Arméniens se livraient au commerce de la soie. Avant le Moyen Âge, notre nation comptait 1 500 ans d’État, mais pendant cette période, nous n’avons noué aucune relation interétatique avec la Chine. Ce n’est qu’après 1992, lorsque l’Arménie est redevenue indépendante, que des relations interétatiques ont été établies entre nos pays », a déclaré Yuri Suvaryan, académicien-secrétaire de l’Académie nationale des sciences.