Lors de la session de l’Assemblée générale de l’ICCROM à Rome, les problèmes de préservation des monuments historiques et culturels de l’Artsakh ont été présentés 

  • by Western Armenia, novembre 07, 2023 in Culture
88 vues

La 33ème session de l'Assemblée générale du Centre international d'études sur la conservation et la restauration des valeurs culturelles (ICCROM) s'est tenue à Rome.

Harutyun Vanyan, représentant du KGSMS, a fait un rapport lors de la session. Il a présenté les problèmes de préservation des monuments historiques et culturels de l'Artsakh et la politique d'État continue menée par Bakou concernant l'élimination de la trace arménienne de l'Artsakh, la destruction des monuments historiques et culturels ou la falsification de l'identité. Dans ce contexte, le rapport note que la même situation existait autrefois au Nakhitchevan, où, malheureusement, il n'a pas été possible de sauver le patrimoine historique et culturel arménien.

Des faits et des chiffres clairs ont été présentés concernant les cas de vandalisme et de destruction de monuments déjà effectués par Bakou, des références ont été faites aux résolutions et décisions adoptées par un certain nombre de structures faisant autorité internationales, que Bakou ne respecte pas, ne respectant pas l'ordre et le droit internationaux. .

Au cours de la session, un accord a également été conclu pour coopérer dans le cadre du projet « Premiers secours et stabilité » (FAR) du patrimoine culturel en temps de crise, l'un des 4 principaux programmes du Centre international d'études sur la conservation et la restauration du patrimoine culturel. Biens culturels (ICCROM), en tenant compte du nombre de monuments menacés et frontaliers en Arménie.

Les discussions sur des projets spécifiques se poursuivront dans un avenir proche. 

Le gouvernement de l'Arménie Occidentale présentera également à [ICCROM] les documents factuels collectés et diffusés par nous, qui contiennent des conclusions d'experts appropriées rédigées par des experts et des organisations internationalement reconnus. Ces conclusions d’experts sont déjà incluses dans les plaintes déposées contre Bakou par la population de Chouchi dans le cas des atrocités et des déplacements forcés de Bakou. Comme nous le savons, le président de l'Arménie Occidentale, Armenag Aprahamian, qui est mandaté par les habitants de Chouchi à les représenter auprès de la CEDH, a présenté tous ces documents dans une requête séparée pour chaque famille.

https://www.lragir.am/2023/11/07/791813/