Enfants d’Arménie Occidentale : Edik et Armen Karapetyan

  • by Western Armenia, décembre 07, 2023 in Société
62 vues

Le père et le fils des Karapetyan sont morts lors de la troisième guerre d'Artsakh. Le père, Edik Karapetyan, était volontaire, le fils, Armen, un conscrit. Le fils est décédé le 2 octobre, le père le 3 octobre. Les funérailles et l'inhumation du père et du fils ont eu lieu le même jour.

Armen était un conscrit, âgé de 19 ans, il était le plus jeune de la famille, il avait 2 sœurs aînées. C'était un jeune homme patriotique, proactif, très actif dans la communauté, amical, il a été élevé avec patriotisme et un grand dévouement à la patrie, à l'instar de son père.

Le père, Edik Karapetyan, avait 56 ans, il a participé à la guerre de survie d'Artsakh en 1992-1994, il portait le nom de combattant « Shun Edo ». Dès le début de la guerre, il s'est porté volontaire et est parti se battre. Il n'est pas allé là où se trouve son garçon, il s'est battu à un autre endroit. L'attaque turco-azerbaïdjanaise du 27 septembre fut la dernière guerre d'Edik Karapetyan. Le combattant de la liberté médaillé du service de combat a participé à la fois à la première guerre de libération de l’Artsakh et à la guerre de quatre jours de 2016.

Même sa mère, restée seule à la maison, ne l'a pas dissuadé de partir en guerre. Sa femme et sa fille n'étaient pas en Arménie, il a assuré à sa femme Alina qu'il n'irait pas à la guerre. Les Karapetyan sont originaires de la région du Syunik, de Goris, mais ils vivent depuis plusieurs années dans la communauté Parakar de la région d'Armavir.

Le père a rassuré son fils en lui disant qu'il ne serait pas emmené au front, qu'il avait un problème de vision, et le fils a dit à son père qu'il était chauffeur et qu'ils ne seraient pas emmenés à des postes. Le fils et le père ont été tués par une frappe de drone, le père à Karvachar, le fils à Mekhakavan. Edik ne savait pas que son fils avait été tué. La dernière fois qu'Armen a parlé aux habitants, il a dit que tout était normal, nous nous battons. Le père et le fils sont morts consciemment.