Paysage culturel de la forteresse de Diyarbakır et des jardins de l’Hevsel

  • by Éditeur, juillet 05, 2015 in Culture
594 vues
Située sur un escarpement dans le bassin du cours supérieur du Tigre, qui fait partie du « croissant fertile », la ville fortifiée de Diyarbakir et son paysage associé ont connu de nombreuses cultures au fil des siècles. Le site fut un important centre depuis les périodes hellénistique, romaine, sassanide et byzantine puis ottomane et islamique jusqu'à aujourd'hui. Le bien comprend le tell d’Amida, appelé İçkale (château intérieur) , les  remparts de Diyarbakır d’une longueur de 5 800 m – avec leurs nombreuses tours, portes, contreforts et 63 inscriptions datant de différentes périodes historiques et enfin les jardins fertiles du Hevsel - qui relient la ville au fleuve Tigre et approvisionnaient la ville en vivres et en eau.   http://whc.unesco.org/fr/list/1488 Located on an escarpment of the Upper Tigres River Basin that is part of the so-called Fertile Crescent, the fortified city of Diyarbakir and the landscape around has been an important centre since the Hellenistic period, through the Roman, Sassanid, Byzantine, Islamic and Ottoman times to the present. The site encompasses the Amida Mound,known as İçkale (inner castle), the 5.8km-long city walls of Diyarbakir with their numerous towers, gates, buttresses, and 63 inscriptions from different periods, as well as Hevsel Gardens, a green link between the city and the Tigris that supplied the city with food and water.   http://whc.unesco.org/en/list/1488/