Génocide culturel 

  • by Western Armenia, novembre 25, 2023 in Culture
62 vues

Comme le montrent clairement les photos satellite publiées par l'initiative "Caucasus Heritage Watch", la rue Meghretsots, dans la ville de Chouchi, a été endommagée à la suite des travaux de construction effectués dans la ville occupée de Chouchi. Vestiges de l'église Astvatsatsin. Selon la photo satellite prise le 3 novembre 2023, la partie azerbaïdjanaise a utilisé des équipements lourds pour remblayer tous les débris de construction des environs sur les murs de fondation et les volumes de l'église ouverts par les fouilles de 2017. Dès 2021, des photos satellites ont documenté uniquement la zone devenant négligée et herbeuse.

La Rue Meghretsots de ladite église a été construite en 1838 aux frais de Mahtes Hakhumyants. Dans les années 1960, la majeure partie du volume de l'église a été démolie par les autorités de Bakou, adaptée et transformée en cinéma d'été en plein air. Il convient de noter qu'à partir des années 1960, les autorités azerbaïdjanaises ont commencé à exproprier activement le patrimoine culturel de la ville de Chouchi, modifiant artificiellement l'image culturelle de la ville et la transformant en un centre culturel azerbaïdjanais. 

À la suite de cette politique, le quartier arménien de la ville de Chouchi et ses monuments ont été considérablement endommagés. En particulier, la cathédrale Amenaprkich Ghazanchetsots de la ville de Chouchi a été placée en état d'urgence et l'église Verte a été transformée en salle d'abreuvement d'eau minérale. Le monastère de Kusanats et les églises d'Aguletsots Amenaprkich ont été complètement démolis et détruits. Dans ces mêmes années, le cimetière arménien de la ville fut détruit par les autorités de Bakou. Dans le cas de l'église de Meghretsots, les autorités azerbaïdjanaises ont détruit la plupart des murs de l'église par des explosions et les murs de fondation conservés, hauts de plus d'un mètre, ont été recouverts par l'asphalte.

Selon la décision de la Cour internationale de Justice de La Haye, le 7 décembre 2021, les appels à la destruction des églises arméniennes ont été interdits. "L'Azerbaïdjan est tenu de prendre toutes les mesures nécessaires pour prévenir et punir les actes de vandalisme et de profanation commis contre le patrimoine culturel arménien..." Ajoutons également que les dommages causés aux valeurs culturelles de chaque nation constituent un coup porté au patrimoine culturel de l'humanité entière, car chaque nation a sa propre contribution à la diversité culturelle mondiale.