La Légion arménienne, le rêve de la Cilicie et la trahison des alliés 

  • by Western Armenia, janvier 30, 2024 in Histoire
87 vues

Quelques faits sur la Légion arménienne

Le 27 octobre 1916, le président de la délégation nationale arménienne, Poghos Nubar, s'accorde avec l'Angleterre et la France sur la création de la Légion d'Orient composée de volontaires arméniens et syriens, qui doit lutter contre la Turquie sous le régime de la Légion d'Orient. les auspices de la France. Les Arméniens se voient promettre l'indépendance en Cilicie.

De février à juillet 1916, plus de 1 200 Arméniens d’Amérique rejoignirent la Légion.

 En août 1917, la formation des volontaires arméniens et rescapés du Musa Ler, débute à Chypre.

 En juin 1918, des volontaires arméniens rejoignirent les forces alliées en Palestine sous le commandement du général britannique Edmund Ellenby.

 Le 19 septembre 1918, sur les hauteurs d’Arara (Palestine), la Légion bat les forces allemandes et turques dirigées par Mustafa Kemal.

De décembre 1918 à novembre 1919, les troupes britanniques occupent la Cilicie. Pendant ce temps, environ 120 000 émigrés arméniens rentrent en Cilicie, convaincus d'être sous la protection des troupes françaises et britanniques.

 Le 4 août 1920, les Arméniens déclarent l'indépendance de la Cilicie sous mandat de la France. En réponse, les officiers français commencent à désarmer la Légion arménienne.

 Le 27 septembre 1920, le désarmement de la Légion arménienne est achevé. Certains volontaires restent à Kilikial pour protéger la population arménienne.

 Le 20 octobre 1921, la France reconnaît la Turquie kémaliste avec l’Accord d’Angora et s'engage à achever le retrait de ses troupes de Cilicie. Les Arméniens sont tués ou déplacés de force.