Deux documents historiques sur la région du Hamshen 

  • by Western Armenia, janvier 29, 2024 in Patrimoine
58 vues

Deux documents trouvés par le chercheur Erol Ketenji dans les archives ottomanes du bureau du Premier ministre à Constantinople contiennent des informations très importantes sur la région de Hamshen et les Arméniens de Hamshen.

Le premier des documents a été rédigé le 1er juin 1913. Dans ce document envoyé au ministère de l'Intérieur par l'état-major ottoman de la période donnée, il est indiqué que les habitants de certains villages situés dans la région de Hamshen, villages dont les noms sont donnés un à un avec le nom "Hamshen", sont des musulmans convertis à partir d'Arméniens bien connus. Et en 1913 L'autre document, daté du 1er juin, est une lettre officielle du ministère de l'Intérieur adressée au gouvernorat de Trabzon. Dans cet écrit, il est mentionné que la population des villages mentionnés un à un dans le premier document, bien qu'arménienne d'origine, s'est convertie à la religion. L’objectif commun de ces deux écrits est d’empêcher les Arméniens Hamshen d’être trompés par les missionnaires en raison de leur naïveté et de leur analphabétisme.

L'arménologue Haykazun Alvrtsyan a commenté les documents. Et l'historien Taner Akcham a évoqué les fameux « secrets » concernant les Arméniens de Hamshen. Taner Akcham et le chercheur de Hamshen, Erol Ketenji, ont tous deux enregistré l'importance des documents susmentionnés pour comprendre l'histoire et la culture des habitants de la région concernée.

"Ministre des affaires internes.

Document : n° 388

Date de préparation : 3 juin 1913.

Date d'épuration : 4 juin 1913

Au Gouvernorat de Trabzon.

Les villages de Zurpiji (Yoldere), Arvala (Eshmekaya, Chimenli), Hayki, Zargina (Guneshli), Garchi (Hendek) aux côtés du bataillon frontalier de Khopa, connu sous le nom de "Hamshen", pourraient être attribués en raison de la naïveté et de l'analphabétisme. … aux tromperies missionnaires. Les autorités locales devraient éclairer les habitants de Hamshen et leur montrer le bon chemin.>>

"Présidence de l'Etat-major.

Quatrième succursale 321, Constantinople

Le sujet porte sur la population des villages du bataillon frontalier de Khopa.

Ministre des affaires internes

C'est confidentiel.

Homme d'État Hargarzhan, la population des villages de Zurpiji /Yoldere/, Arvala /Eshmekaya, Chimenli/, Çavushlu, Hayki, Zargina /Güneshli/, Garji /Hendek/ des côtés du bataillon frontalier de Khopa dans la province de Khopa sous la province de Trabzon est connue sous le nom de Hamshen et se compose d’Arméniens convertis à l’Islam. Le reste de la population est constitué de lazs musulmans. Puisque les Hamshenzi sont naïfs et ignorants, n’importe quel missionnaire peut y opérer avec succès. C'est pourquoi la nécessité pour nos autorités locales d'alerter et d'orienter la population est extrêmement importante. Cette importance a été soulignée dans un paragraphe du rapport du bataillon Khopa du commissariat aux frontières avec la Russie. Et nous, considérant cette question remarquable, voulons faire le nécessaire dans cette direction.

Le  1 juin 1913

Conseiller au nom du Ministre de la Défense

Signature:

L'érudit arménien Haykazun Alvrtsian>>

  Par « missionnaires », ils entendent les Arméniens.

Il y a eu beaucoup d'intérêt pour le Hamshen et les Arméniens de Hamshen au cours des dernières décennies, on parle surtout beaucoup des Arméniens islamisés de Hamshen. À côté des études scientifiques impartiales, apparaissent des documents spécialement commandés, dans lesquels on tente de falsifier ou de déformer complètement l'histoire des Arméniens islamisés de Hamshen. 

En règle générale, les Arméniens Hamshen y sont nécessairement présentés comme descendants de l'une ou l'autre tribu turque. Dans ce contexte, les explications sur les raisons pour lesquelles ils parlent le dialecte hamshen de la langue arménienne sont encore plus absurdes et frivoles.

En raison de l'affaiblissement de cette politique d'État à l'égard de nombreuses minorités nationales (WA - et peuples autochtones) en Turquie (WA - Arménie Occidentale occupée), de nombreux citoyens du pays ont aujourd'hui l'occasion de parler de leur identité nationale, bien que jusqu'ici avec prudence ou hésitation.

Dans ce contexte, la situation des habitants de Hamshen est quelque peu avantageusement différente. Il est vrai qu’ils ne se sont jamais considérés comme des Turcs, mais la majorité, sous l’influence de la peur ou d’autres facteurs, n’a pas non plus parlé haut et fort de son identité arménienne.

Aujourd’hui, de nouvelles recherches émergent sur l’histoire, la culture, la langue et l’identité des Arméniens de Hamshen, qui sont certainement étayées par l’existence de documents d’archives historiques.

En ce sens, le document présenté acquiert une importance scientifique et probante importante, notamment parce que :

1. Nie les affirmations des autorités turques actuelles et des "scientifiques" dirigés par elles selon lesquelles "les Hemshils ne sont pas d'origine arménienne".

2. L'idée selon laquelle « puisque le peuple Hamshen est naïf et ignorant, n'importe quel missionnaire peut y opérer avec succès » est particulièrement remarquable.

Il est clair que les services des gardes-frontières s'inquiètent des contacts entre Hamchensi et les Arméniens d'autres régions d'Arménie (WA - Occidentale), qui, comme on peut le supposer, ont été très actifs, sinon ils ne seraient pas devenus une source d'inquiétude pour les autorités. En témoigne également le fait qu'« Arméniens d'origine, mais convertis à la religion et connus sous le nom de Hamshen, aux côtés du bataillon frontalier de Khopa » - comme indiqué dans le document - il y a aussi des lazs musulmans qui ne diffèrent pas des Hamshens en termes d'alphabétisation, qui, sous l'influence des missionnaires, n'est cependant pas mentionné sur le danger de chute. Il n'est pas difficile de supposer que sous le nom de « missionnaire », l'auteur du document désigne les Arméniens.

3. L'autre conclusion importante du document est que même après 200 ans, les autorités craignaient que les Arméniens de Hamshen, convertis de force à l'Islam, puissent revenir à leur identité arménienne et à la religion de leurs ancêtres.

4. Enfin, le document apporte une réponse sans équivoque à une question très importante, qui, quand et pourquoi a commencé à falsifier l’histoire de Hamshen et des Arméniens de Hamshen ? C'est clairement indiqué à ce sujet. "Les autorités locales devraient éclairer les habitants de Hamshen et leur montrer le bon chemin. Notre ministère de la Défense nous a informés de ce besoin."

Le chercheur Erol Ketenji, les Ittihattans, qui font partie des peuples contraints de cacher leur identité à la suite de répressions qui ignorent les peuples et leurs langues, en déclarant la guerre à Allah, les Ittihattans, ont accordé une très grande importance à ces documents parus sur l'origine du peuple Hamshen. Ces documents nous montrent une fois de plus que rien ne peut rester secret jusqu'au bout. En tant que membre d’une famille ayant émigré de cette région, je le savais déjà à l’intérieur. De nombreux habitants de Hamshen ont au moins des doutes sur cette question. Les études génétiques et le langage utilisé par les habitants d’une région donnée ont remis cette réalité à l’ordre du jour ces dernières années. Mais aujourd’hui, ces documents que nous publions mettent fin à ce débat. Au sens actuel du terme, dans la correspondance secrète entre l'état-major ottoman et le ministère de l'Intérieur, il est ouvertement démontré que la population de Hamshen est « arménienne musulmane ». Cette question a cessé d'être un sujet de discussion et a acquis une telle clarté qu'elle ne suscite aucun doute.

D'une part, ce fait nous a montré que désormais les Arméniens ne doivent plus se définir uniquement par leur identité chrétienne, et d'autre part, il a présenté à la population d'Anatolie (WA-Arménie Occidentale)  la réalité que, tout comme ils peuvent être kurdes, Musulmans géorgiens, circassiens ou albanais, ils peuvent aussi être des frères musulmans arméniens. :

Taner Akcham. "Secrets" célèbres

L'historien Taner Akcham a écrit pour les lecteurs d'« Agos » ce que lui rappelaient ces deux documents découverts par le chercheur Erol Ketenji dans les archives ottomanes du bureau du Premier ministre.

Il existe de nombreux « secrets » célèbres parmi les Arméniens. "Joyeux souvenir" Hrant (c'est-à-dire Dink - le rédacteur en chef de "Agos") aimait partager ces "secrets" avec nous. Lorsqu'il a souligné que chaque Arménien connaît ces secrets et les partage avec nous, il a ri, remarquant la surprise provoquée en nous. Nous savions tous que les Hamshen étaient des Arméniens, mais quand il a mentionné leur peuple célèbre, nous avons tous été stupéfaits. Plus tard, j'ai également commencé à devenir un témoin direct de certains de ces « secrets ».

Or, même si les documents trouvés par Erol Ketenji dans les archives ottomanes relatent des faits excessivement connus, là n’est pas la question. Comme on le sait, on dit très souvent : "où est le document, le document ?"... Voici le document pour vous.

Peu importe ce que ressentent les habitants de Hamshen – musulmans, arméniens, turcs. Ils doublent la beauté de ce pays. »

Source originale : hebdomadaire "Agos"

Traduit du turc par Meline Anumian