Les Gardiens arméniens: Khachisar 

  • by Western Armenia, juillet 02, 2024 in Patrimoine
69 vues

Khachisar est un ancien village arménien à la culture séculaire, actuellement occupé par Azerbaïdjan, à 22 km au sud-ouest de la ville de Shamkhor, dans une vallée entourée de montagnes sur quatre côtés. Le fait que le village ait une histoire séculaire est attesté par de nombreux monuments : les vestiges de forteresses, les khachkars, les pierres tombales, les chapelles, l'église, les forteresses des XIIIe et XIVe siècles de Shamkhor et Ghalaboyuni du prince Vahram.

Le village était auparavant situé sur le versant oriental de la montagne Khachasar, puis s'est progressivement étendu et a également occupé le versant ouest. Il se trouve sur les rives de la rivière Jagir, non loin de la ville de Gandzak, dans la province historique de Gardmanats (Utik), sur l'autoroute Shamkhor-Getabek.

Au fil des siècles, cet ancien village de Hnamen a été le soutien et le garant de la sécurité de plus de 15 villages arméniens environnants, esprit combatif et symbole arménien.

Selon la tradition, il y avait une grosse cloche sur la montagne Khachasar, qui avertissait les habitants des environs des attaques ennemies. Les Arméniens de Khachisar en 1905-1906. Lors des conflits arméno-tatares, ils se sont distingués par leur courage exceptionnel et leur esprit combatif indomptable, malgré la position géographique et topographique stratégiquement peu pratique du village.

Le village a toujours été la cible principale des attaques turques, car en brisant la résistance de Khachisar, l'ennemi réussirait très probablement à supprimer l'autodéfense du reste des colonies de la région.

Mais malheureusement, en 1987 En raison de l’impunité récente et de la réponse internationale inappropriée, de la politique de persécution et de destruction des Arméniens mise en œuvre par le gouvernement de Bakou, du dépeuplement forcé de Gandzak, Shamkhor, Khanlar et d’autres régions peuplées d’Arméniens ont eu des conséquences indiciblement lourdes.

En 1987, contre les Arméniens du village de Khachisar. les dernières violences et massacres perpétrés par les autorités de Bakou en 1988,  furent le prélude à des événements plus terribles.

Un génocide a été commis, le déplacement forcé de la population arménienne de son lieu d'origine, condamné par toutes les lois internationales, la Convention fondamentale des Nations Unies de 1948.