Une autre « victime culturelle » de Bakou, la statue de la figure nationale Alek Manukyan

  • by Western Armenia, juin 04, 2024 in Patrimoine
31 vues

Bakou continue de détruire des monuments dans l’Artsakh occupé. Cette politique est mise en œuvre au niveau de l'État, dont le but est de détruire complètement l'empreinte arménienne. Hovik Avanesov, médiateur du patrimoine culturel des hauts plateaux arméniens, écrit à ce sujet sur sa page Facebook. En guise d'avertissement, une vidéo a été publiée depuis la capitale de l'Artsakh, Stepanakert. D’après l’étude et l’analyse préliminaires, il devient évident que la statue du philanthrope et figure nationale Alek Manukyan est devenue une autre victime du génocide culturel à Bakou.

« L'article 8 de la Cour pénale internationale considère la destruction du patrimoine culturel dans les territoires occupés comme un crime de guerre international. "Il est interdit de diriger délibérément des attaques contre des structures consacrées à la religion, à l'éducation, à l'art, à la science ou à des fins caritatives, des monuments historiques, des hôpitaux, à moins qu'ils ne soient des cibles militaires."

Et selon l'article 4 de la Convention de La Haye de 1954 "Sur la protection des valeurs culturelles dans les conflits armés", tout acte de vandalisme, vol, vol qualifié, détournement, inimitié et représailles contre le patrimoine culturel est interdit", a rappelé Avanesov aux lois internationales.