Sur la question des Arméniens d’Arménie Occidentale 

  • by Ashkhen Virabyan, septembre 16, 2023 in Histoire
412 vues

En 1894, les forces politiques participent au premier soulèvement de Sassoun, fournissant des munitions à la population locale et aidant les habitants de Sassoun à se défendre des massacres d’Abdul Hamid II. Lorsque les Arméniens commencèrent leur lutte pour l’autonomie en 1894, des milliers d’Arméniens furent tués par les troupes ottomanes et les tribus kurdes. Au cours de l’été 1894, des paysans arméniens armés résistèrent à l’attaque des Kurdes. Ensuite, les régiments Hamidieh et les troupes régulières des provinces de Bitlis et de Mouch, rejoints par le Quatrième corps d’armée, ont été envoyés dans les régions arméniennes autour de Sassoun et ont commencé une opération de 23 jours du 18 août au 10 septembre. L’armée a détruit au moins 8 000 Arméniens. 

Déjà en juin 1896, la défense de Van était organisée dans la province de Van, tandis que les régiments Hamidieh se préparaient à attaquer la ville. Tous les Arméniens armés de Van ont pris les armes et ont protégé les civils de l’attaque et des massacres qui ont suivi. La même année, le chef des bandits kurdes de Zelyan a commencé à attaquer les villages arméniens avec ses 3 à 4 000 soldats kurdes. Le gouverneur ottoman rapporta au sultan que le chef de Zeylan avait été attaqué par les Arméniens.

De petites émeutes se produisaient tout le temps et bientôt, en 1894-1896, elles furent suivies par des massacres d’Arméniens dans d’autres endroits, et les Kurdes prirent également une part active à ces massacres. Ils ont détruit cinq villages arméniens et la région de Talvorik. Les événements de Sassoun ont déclenché une longue série de rébellions arméniennes et leur répression par les Kurdes.