Intervention de Lydia Margossian, ministre des Affaires étrangères de la République d’Arménie Occidentale, Lydia Margossian 

  • by Western Armenia, décembre 04, 2023 in Officiel
51 vues

Exposition sur le Patrimoine de l’Arménie Occidentale- 4 décembre 2023.

Lydia MARGOSSIAN

MAE République d’Arménie Occidentale

Bonjour,

Le Gouvernement de l’Arménie Occidentale est heureux de vous accueillir à l’exposition sur le patrimoine de l’Arménie Occidentale.

Je voudrais tout d’abord remercier la Direction du Conseil départemental de Montevideo pour leur aimable collaboration et l’initiative de M. Pablo TAILANIAN Consul honoraire de la République d’Arménie Occidentale à Montevideo qui a été initiateur de ce projet.

A travers cette exposition, vous allez être immergé dans le monde d’une nation autochtone dont l’existence remonte à plus de 10.000 ans, d’une nation qui a été à l’origine d’un des Etats les plus anciens du monde et dont le territoire est à la base de l’arbre généalogique des nations et des pays du monde.

Le territoire de la nation arménienne situé entre les trois mers que sont la mer noire, la mer méditerranée et la mer caspienne, recèle des joyaux qui provoquent l’émerveillement pour qui a le bonheur de les découvrir.

Et précisément parmi ces joyaux, l’Arménie Occidentale compte parmi ses nombreux sites sacrés naturels , le symbole de la nation arménienne qu’est le Mont Ararat , qui à l’instar du Mont Fuji pour la nation japonaise, est une montagne sacrée. C’est la montagne biblique sur laquelle s’est posée l’arche de Noé, et qui est considérée comme le lieu de la création et qui constitue une sorte de lien entre le ciel et la terre. 

L’Arménie est le pays du soleil levant et du soleil couchant, l’asile du soleil qui chaque nuit plonge dans le lac de Van pour retrouver sa chambre à coucher et d’où il se lève chaque matin répandant son rayonnement abricot typique du paysage pittoresque du lac de Van, autres site naturel sacré de l’Arménie Occidentale.

Comme l’atteste les sources cunéiformes mésopotamiennes anciennes, les sites sacrés hays de l’Arménie Occidentale témoignent de la richesse civilisationnelle de la nation arménienne. Deux exemples sont illustrés ici à savoir le Mont Nemrut panthéon des Dieux arméniens et le site archéologique de Portasar datant de plus de 11.000 ans qui en fait un des sites les plus grand et le plus ancien au monde.

En avançant chronologiquement dans le temps et avec l’arrivée du christianisme en Arménie Occidentale, le territoire de l’Arménie Occidentale s’est vu parsemé d’Eglises et de monastères procédant d’ une architecture typique qu’elle soit rupestre comme le complexe monastique de Gerhard creusé dans la roche ou d’une architecture arménienne classique immédiatement reconnaissable comme celle l'Eglise Sainte-Croix d'Aghtamar. 

Dans bien des cas, les complexes monastiques arméniens cessèrent suite aux massacres des Arméniens par Abdul Hamid II en 1894.

Parallèlement aux programmes génocidaires perpétrés à l’encontre de la population arménienne autochtone, le génocide des Arméniens et l’occupation du territoire se traduisirent par l’appropriation illicite du patrimoine arménien. 

L’Arménie Occidentale compte des sites islamiques comme l’atteste l’Eglise de la ville d’Aynteb convertie en mosquée ou encore le complexe monastique du Daroynk transformé également en mosquée.   

Enfin, cette exposition sur le patrimoine de l’Arménie Occidentale ne peut éluder la majesté des forteresses dont les vestiges témoignent des ambitions royales de l’époque. 

Tout d’abord la forteresse de Tigranakert qui au premier millénaire avant J.C fut l’une des 12 capitales de l’Arménie et celle d’Ani qui fut la dernière des capitales fondées en Grande Arménie dans l’Antiquité.

Le programme est vaste et nous sommes heureux de partager avec vous un aperçu des valeurs de notre civilisation.

Merci beaucoup !

Lydia MARGOSSIAN 

MAE République d’Arménie Occidentale

https://youtu.be/pUz6kXnqcrI