Le message du rapporteur spécial de l’ONU sur les droits culturels à Bakou sur l’état des lieux culturels et religieux importants en Artsakh 

  • by Western Armenia, décembre 06, 2023 in Société
72 vues

L'ambassade d'Arménie en Suisse, qui est également la représentation permanente auprès du bureau des Nations Unies à Genève, a publié le rapport du rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits culturels sur l'état des lieux culturels et religieux importants en Artsakh.

Dans un message adressé à Bav, le rapporteur spécial de l'ONU sur les droits culturels a exprimé son inquiétude face à « la destruction et l'appropriation en cours de lieux et d'objets historiques, culturels et religieux arméniens importants, la réinterprétation organisée de l'histoire de l'Artsakh afin d'effacer les traces de la présence d'Arméniens, ainsi que la discrimination contre les Arméniens dans la région et les humains en raison des pressions exercées en violation des normes internationales des droits de l'homme et du droit international humanitaire.

"Je suis particulièrement préoccupé par les affirmations selon lesquelles les attaques combinées contre des personnes, des monuments et des symboles, la falsification de l'histoire, l'effacement des noms de lieux et les discours négatifs sur les Arméniens peuvent se transformer en nettoyage culturel", a déclaré le rapporteur de l'ONU.

Il a souligné que la Cour internationale de Justice, le Parlement européen et le Conseil de l'Europe ont exprimé leur inquiétude face à l'idéologie qui se développe à Bakou, qui tente de présenter l'héritage culturel arménien comme l'héritage des « Albanais du Caucase », ainsi qu'à la tendance révisionniste, niant le patrimoine arménien.

"La grande majorité des experts en art, architecture et archéologie de la région ont rejeté les affirmations révisionnistes comme étant fausses", indique le rapport. Il a souligné que « depuis le 12 décembre 2022, le corridor de Berdzor reliant l'Artsakh à l'Arménie est bloqué, violant les engagements assumés par Bakou dans la déclaration sur le cessez-le-feu tripartite du 9 novembre 2020 (paragraphe 6). En raison des fermetures de routes, 120.000 personnes ont été isolées et privées de divers biens et services, ce qui a créé une crise humanitaire et eu des conséquences dévastatrices sur de nombreux droits humains. Ainsi, la crise sera une manifestation directe de l'approche discriminatoire de l'Azerbaïdjan à l'égard des Arméniens. Dès que la région sera débarrassée des Arméniens de souche, il sera confirmé que l'Azerbaïdjan envisage d'éliminer à l'avenir tous les signes physiques de la présence des Arméniens", a conclu le rapporteur spécial de l'ONU.