Débat très animé d’« Arménia » sur Manouchian et la résistance en Artsakh

  • by Western Armenia, février 24, 2024 in Conseil National
167 vues

L’association culturelle « Arménia » présentait vendredi 23 février à la salle Cheneviers de la MJC Jean Moulin de Bourg-Lès-Valence un débat table-ronde sur le thème « De Missak Manouchian à l’Artsakh, la résistance des Arméniens face à l’occupation », un thème d’une actualité forte avec l’entrée de Missak et Mélinée Manouchian au Panthéon mercredi 21 février.

Un public d’une quarantaine de personnes était présent à la soirée. Krikor Amirzayan, le président d’« Arménia » a salué la présence du pasteur Hagop Koujikian de l’Eglise évangélique arménienne de Bourg-Lès-Valence et Valence, de Georges Rastklan adjoint au maire de Valence, de Georges Eretzian président des Anciens Combattants Français d’Origine Arménienne de Drôme-Ardèche (ACFOA), de Khosrof Iliozer président de l’Amicale de Malatia et d’Idje-Val. 

Il remercia également la présence de la délégation de l'Arménie Occidentale qui est composée du Général Major Suren Shahumyan, du Colonel Virab Manukyan, du Consul honoraire de l'Arménie Occidentale de la région Rhône-Alpes Garabed Antossian, et d’Armenag Aprahamian l’ex-Président de l’Arménie Occidentale et actuel président du Conseil national. 

« Alors, faire la parallèle entre la résistance au régime nazi lors de la Seconde Guerre mondiale et celle des Arméniens aujourd’hui contre le régime azéri qui occupe l’Artsakh (Haut-Karabagh) et une partie de l’Arménie, est peut-être un peu osé. Mais on devait se poser la question et en débattre. Missak Manouchian et ses camarades communistes Arméniens avaient intégré les rangs de la Résistance parce que la plupart étaient des orphelins, survivants du génocide réalisé dans l’Empire ottoman par le gouvernement Jeune-Turc. Des Turcs qui étaient les alliés des Allemands.

Ces mêmes Allemands nazis étaient une nouvelle fois une menace pour l’Europe, les Juifs, les Arméniens et tous les peuples. Et c’est l’une des raisons de l’entrée de Missak Manouchian et de ses camarades en résistance. L’Allemagne nazie ressemblait fort à la Turquie Jeune-Turque du pantouranisme, qui désirait éliminer la nation arménienne du territoire de l’Empire ottoman ainsi que toutes les minorités chrétiennes de l’Empire, comme les Assyro-chaldéens ou les Grecs pontiques. Manouchian a lutté contre ces envahisseurs, ces occupants. 

Aujourd’hui, depuis septembre dernier l’Azerbaïdjan occupe l’Artsakh dont la population, sous la menace d’un nettoyage ethnique a préféré fuir vers l’Arménie. L’Artsakh est aujourd’hui occupée et vidé de ses Arméniens qui y vivaient depuis au moins 3000 ans.

Mais rien n’est fini, car le mouvement de résistance des Arméniens de l’Artsakh ainsi que la totalité des Arméniens, continuent. Le gouvernement de l’Artsakh exilé en Arménie, continue d’exister. Le diocèse de l’Eglise arménienne de l’Artsakh continue d’exister, il n’est pas dissous. Chaque jour les actes de résilience et de revendication des Arméniens de l’Artsakh continuent leurs actions en Arménie ainsi qu’à l’étranger » affirma le président « Arménia » pour lancer le débat.

Le public fut tout d’abord invité à exprimer son avis sur la panthéonisation de Missak et Mélinée Manouchian. Les intervenants répondirent que l’émotion était largement partagée pour la cérémonie grandiose et unique dans leur mémoire, en remerciant la France pour cet acte qui honore tant les résistants que l’Arménie et les Arméniens. 

La question du parallèle ou fil conducteur entre la résistance au nazisme des résistants Arméniens tels que Missak Manouchian, et l’actuelle résistance des Arméniens contre l’occupant azéri en Artsakh souleva un large débat très animé. Avec les interventions remarquables d’Armenag Aprahamian, Georges Rastklan qui a également témoigné de sa présence au Panthéon en compagnie du Maire de Valence Nicolas Daragon. Interventions également de Suren Shahumyan, Sarkis Jamakordzian, Virab Manukyan, Krikor Dersarkissian, Georges Eretzian et Jean-Claude Dersarkissian.

Mais le débat s’anima à la question de savoir comment les Arméniens peuvent résister tant pour la défense de l’Arménie que le retour en Artsakh. 

Armenag Aprahamian, expliqua en détail la résistance des Arméniens, leur préparation à la défense de la patrie. Suren Shahumyan et Virab Manukyan, ont également témoigné de la résistance des Arméniens, connaissant parfaitement comme Armenag Aprahamian le terrain.

« Il faut s’unir et croire en nos forces » affirma Virab Manukyan. Propos soutenus par Suren Shahumyan et Armenag Aprahamian appelant à « ne jamais baisser les bras » et qui donnèrent quelques éléments sur cette résistance arménienne en Arménie.