La déclaration d’Alma-Ata n’a aucune force juridique. Armenag Aprahamian 

  • by Western Armenia, mai 02, 2024 in Conseil National
62 vues

Le président du Conseil national de l'Arménie Occidentale, Armenag Aprahamian, a accordé une interview au correspondant de la télévision d'Arménie Occidentale. 

Au cours de l'interview, Armenag Aprahamian a parlé des droits du peuple d'Artsakh, de son origine et des défis de l'Arménie Occidentale. Parlant de ses activités, Armenag Aprahamian a noté qu'il considère que sa tâche principale est de protéger les droits de la nation arménienne autochtone sous tous les aspects.

Lorsqu'on lui a demandé ce que signifie être un autochtone, Armenag Aprahamian a répondu que les principaux domaines sont les droits de l'homme, y compris la question du génocide commis contre les Arméniens nation autochtone en Arménie Occidentale, ainsi que la protection efficace de la culture, de la langue et de la propriété intellectuelle.

S'exprimant à partir de la déclaration d'Alma Ata, le président du Conseil national de l'Arménie Occidentale a souligné une fois de plus que les documents sur la création de la CEI, y compris le document de la déclaration d'Alma Ata du 21 décembre 1991, du point de vue du droit international, ne peut en aucun cas être considérée comme un accord selon lequel certains territoires sont azerbaïdjanais.

L'interview est disponible sur la page YouTube de Western Armenia TV.