Lettre ouverte adressée à Ahmet Davutoglu Premier Ministre de la République de Turquie

  • by Éditeur, mai 19, 2015 in Conseil National
377 vues

Lettre ouverte adressée à Ahmet Davutoglu

Premier Ministre de la République de Turquie

 

Le 18 mai 2015

Monsieur le premier Ministre,

C’est  avec surprise et consternation que nous avons pris connaissance de votre déclaration à l’Agence Anadolu([1]) suite au vote sur la reconnaissance du Génocide des Arméniens par le Parlement européen du 15 Avril 2015.

Quand bien même les Résolutions du parlement européen de 1987([2]) et de 2015([3]), ne respectent pas le droit des gens, les droits des survivants du génocide et des ayants droits,  vous déclarez à cette agence que la dite résolution a un caractère antiturc et anti-islamique.

Tout d’abord, nous aimerions souligner que cette corrélation est malheureusement inexacte car cette résolution ne fait aucune allusion à l’Islam, ni  ne s’attaque à l’identité turque mais tout simplement s’accorde à confirmer une vérité historique tout en prétendant que cette reconnaissance en tant que génocide ne peut donner lieu à aucune revendication d’ordre politique, juridique ou matérielle à l’adresse de la Turquie d’aujourd’hui.

Son Excellence, il est regrettable qu’en utilisant démagogiquement cette corrélation vous essayez de vous abriter derrière un soi-disant conflit religieux en présentant ainsi le crime monstrueux effectué contre notre nation  par vos prédécesseurs Jeunes Turcs de Ittihat i Terakki.

A cette occasion, nous aimerions vous affirmer sans aucun détour que la nation arménienne au sein de laquelle l’Islam fait partie aujourd’hui du paysage religieux en raison de l’existence de millions d’arméniens islamisés ou alevis en Turquie, suite résultant de la politique génocidaire ottomane poursuivie par le régime kémaliste, voue une amitié sans faille vis-à-vis des nations arabe et iranienne et n’a aucun contentieux historique avec les nations musulmanes, mais avec la Turquie.

Par contre, le Génocide des Arméniens fut le fruit de l’impérialisme ottoman accouplé de la nature panturquiste, homogèneiste, génocidaire des dirigeants des différents gouvernements successifs de l’époque. C’est ce même empire qui durant des siècles a réduit en citoyens subalterne et méprisé les masses arabes dont les soulèvements en Syrie ou ailleurs ont été réprimés dans le sang. Vous connaissez certainement le dicton turc qui dit   » Ne Sam’in sekeri ne Arab’in yüzü « , c’est à- dire   » Ni les douceurs de Damas, ni la tête de l’Arabe « .

Formule méprisante envers une nation qui a été à l’origine de la religion que vous prétendez aujourd’hui défendre.

D’ailleurs votre défense au nom de l’Islam et de l’idéal turc du régime Jeune turc est dépourvue de logique.

N’est ce pas l’aventurisme, le racisme et le désir d’établir une nation homogène turque par des voies génocidaires qui a fait perdre à l’Empire Ottoman([4]) dans diverses guerres comme la balkanique et la 1ère Guerre Mondiale d’immenses territoires allant de l’Albanie à la Libye.

Son Excellence, il serait préférable pour votre gouvernement de ne pas défendre un régime qui non seulement assassina notre nation mais qui en même temps causa d’immenses sacrifices, pertes humaines et territoriales à l’Empire ottoman.

On peut bien se demander, ce que ces criminels avaient de musulman ?

L’islam n’était pour eux qu’un moyen pour homogénéiser une nouvelle nation dite turque sur les décombres des nations autochtones et anciennes du Plateau Arménien, de l’Asie Mineure, du Pont, de la Cilicie et de la Mésopotamie Septentrionale soit les populations arménienne, grecque, syriaque et chaldéenne.

Ces monstres athées qui ne savaient à peine les enseignements du livre sacré du Qoran étaient malheureusement dans la plupart des cas des chefs des loges maçonniques de Constantinople comme l’infâme Talaat qui était le Ustade Muhterem (le grand Maître) de la principale loge maçonnique de la Capitale Ottomane.

Ces gens afin de pouvoir monopoliser le pouvoir avaient accaparé ces loges pour les inféoder dans l’accomplissement de leurs crimes. La République turque de par la décision de son Fondateur Kemal Atatürk que vous représentez, n’a t elle pas aboli le Califat ?

N’êtes vous pas, avec ce concept neo-ottoman, un peu démodé, en train d’essayer de recréer un nouvel impérialisme turc en manipulant des groupes arabes pour détruire de nombreux pays du monde arabe démontrant ainsi la politique profondément anti-islamique et anti-arabe de  votre propre gouvernement.

Son Excellence, ne pensez vous pas qu’en essayant de gagner du temps avec l’espoir d’endiguer notre demande de justice, qu’il vaudrait mieux pour l’Etat Turc de se joindre à l’appréciation historique de la Communauté Internationale qui qualifie de Génocide le processus génocidaire qui débuta en 1894 avec son apogée durant la 1ère Guerre Mondiale.

Pour ces raisons, son Excellence, nous sollicitons de votre bienveillance la reconnaissance officielle par le gouvernement de la Turquie de crimes de génocide, les crimes commis contre les Arméniens autochtones de 1894 à 1923 en Arménie Occidentale et d’ouvrir dans les meilleurs délais la voie de l’application de la Justice et de la Paix.

Cordialement

Arménag APRAHAMIAN

Président du Conseil National d’Arménie occidentale

 

stat.gov.wa@haybachdban.org

[1] [1]http://www.aa.com.tr/fr/s/495451–quot-la-question-de-1915-est-une-nouvelle-expression-du-racisme-en-europe-quot

[2] http://www.cvce.eu/obj/resolution_du_parlement_europeen_sur_une_solution_politique_de_la_question_armenienne_18_juin_1987-fr-91fbffca-0721-49d5-9e53-f95393d470b2.html

[3] http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=MOTION&reference=B8-2015-0348&format=PDF&language=FR

[4] http://www.mfa.gov.tr/declaration-de-s_e_m_-ahmet-davutoglu_-premier-ministre-de-la-republique-de-turquie-concernant-les-armeniens-ottomans-qui-ont.fr.mfa

 

 

 

newspaper