La Propriété intellectuelle, les ressources génétiques et l’Arménie Occidentale

  • by Western Armenia, mai 14, 2024 in Gouvernement
40 vues

Shnorhagalutyun,  Monsieur le Président, chers délégués,

Merci d’avoir accrédité l’Assemblée des Arméniens d’Arménie Occidentale à cette conférence diplomatique historique,

Je précise immédiatement que cet instrument juridique est vital pour l’avenir des peuples autochtones.

Aussi, l’Arménie Occidentale que nous représentons est satisfaite que la Déclaration des Nations-Unies sur les droits des peuples autochtones fasse partie du présent instrument. Aujourd’hui, sans aucune obligation je vais divulguer quelques chose, pour l’Arménie Occidentale, les ressources génétiques, c'est-à-dire la nature a un nom, elle s’appelle ANAHID.

Aussi :

1)     Nous voudrions soulever la question des peuples autochtones qui ont subi un génocide comme les Arméniens d’Arménie Occidentale qui ont été dépossédés de leurs terres de 1894 à 1923 et de leur statut d’Etat en 1920 par la Turquie, ou comme les Arméniens d’Artsakh en septembre 2023, qui ont subi un nettoyage ethnique, dépossédés de leurs terres, par conséquent de l’appropriation et de l’utilisation illicites de leurs ressources génétiques  et de la destruction totale de leur patrimoine spirituel et sacré par l’Azerbaïdjan.

 2)     Aussi, relativement à l’Exigence de divulgation (art.3), nous proposons que les Etats parties non seulement reconnaissent l’existence des peuples autochtones sur les territoires autochtones quand bien même ce peuple a subi un génocide, un nettoyage ethnique ou une assimilation forcée mais également, que les Etats soutiennent le peuple autochtone dans sa restructuration, principe de réconciliation comme proposé et effectif par de nombreux Etats, et dans l’élaboration de bases de  données permettant  de divulguer en toute confiance mutuelle des savoirs traditionnels associés à des ressources génétiques.

 3)     Au sein du présent instrument, les peuples autochtones accrédités et présents ne sont pas spécifiquement mentionnés comme partie contractante ou autre partie du présent instrument, quand bien même lorsque le présent instrument traite des questions sur lesquelles ils sont directement concernés et impliqués en tant qu’observateurs dans la préparation de ce traité depuis plus de 25 ans.

Nous voudrions rappeler qu’il existe de nombreux articles au sein de la déclaration sur les droits des peuples autochtones et du Protocole de Nagoya, qui traitent des terres et des ressources dont les peuples autochtones sont les principaux propriétaires depuis des milliers d’années.

Faute de quoi, les génocides ou nettoyages ethniques auront pour conséquences la disparition d’une quantité innombrable de savoirs traditionnels associés à des ressources génétiques détenus par les peuples autochtones victimes, et par conséquent de la disparition de ces mêmes ressources génétiques, destruction des patrimoines autochtones, déforestations, pollution, changement climatique, empoisonnement de l’environnement naturel, conséquent de ce que j’appellerais la désertification des savoirs traditionnels liés aux ressources génétiques, due à l’appropriation illicite des ressources génétiques des peuples autochtones. Merci !

Arménag APRAHAMIAN

Président