Au village de Movses, l’ennemi a tiré sur la maison d’une famille déplacée de force d’Artsakh : For Rights

  • by Western Armenia, avril 10, 2024 in Politique
73 vues

"Ils ont tiré sur le village, les éclats d'obus sont restés collés à la maison", a déclaré Slavik Babayan, un habitant de la maison qui a essuyé des tirs azerbaïdjanais le 5 avril, lors d'une conversation avec Forrights.am. 

Selon lui, les coups de feu ont été entendus jusqu'à 4-5 heures du matin. "Ils ont tiré de temps en temps, de manière irrégulière", a-t-il déclaré.

Des fragments de tirs ennemis ont brisé la vitre et sont tombés à l'intérieur, sur les enfants mineurs, âgés de 12 et 14 ans, allongés sur le lit sous la fenêtre.

Le cauchemar continue pour les Babayan. Ils ont déménagé dans le village de Movses il y a six mois, après avoir été déplacés de force d'Artsakh. Ils voulaient vivre à Syunik, mais aucune maison n'a été trouvée. Slavik dit à propos de la fusillade : "Les enfants ont enduré tellement de choses, nous avons vécu dans ces conditions pendant trois ans au Marché Rouge, c'est devenu normal. C'est notre patrie et c'est notre voisin", a-t-il déclaré.

Les proches déplacés de force d'Artsakh vivent dans la maison voisine de Slavik. La tante de Slavik dit que ces fusillades sont difficiles pour eux après le déplacement forcé.

Outre la maison de Slavik, d'autres maisons ont également été endommagées dans le village de Movses, ainsi que des pierres tombales. Les habitants sont particulièrement attristés par le fait que les balles ennemies ont endommagé la pierre tombale du martyr de la guerre. Ils ont souligné que le drapeau de l'Arménie Orientale flotte près de la pierre tombale, l'ennemi ayant délibérément ciblé cette partie.

Slavik et sa famille ont été déplacés de force de l'Artsakh le 19 septembre 2023, après l'attaque azerbaïdjanaise.

Slavik dit qu'il n'a pas l'intention de quitter le village de Movses.