Bakou détruit le patrimoine arménien en Artsakh avec des bulldozers. EurasiaNet 

  • by Western Armenia, juin 01, 2024 in Politique
52 vues

EurasiaNet écrit : Dans son article intitulé « Bakou détruit le patrimoine arménien du Karabakh avec un bulldozer ».

"Depuis l'automne de l'année dernière, lorsque la prise de contrôle de l'Artsakh a été achevée, Bakou a pris des mesures rapides pour restaurer des parties clés de la région, cherchant clairement à éliminer tout vestige de l'influence arménienne. La transformation va au-delà du simple changement des noms des colonies. La capitale de l’Artsakh, par exemple, s’appelait Stepanakert à l’époque soviétique, mais elle a maintenant été rebaptisée Khankendi.

De nouvelles images satellite montrent la destruction généralisée de maisons arméniennes, d’églises arméniennes et d’autres sites culturels importants. L’un des changements les plus radicaux à Stepanakert est la destruction de tout un quartier et d’une gare routière. La zone démolie est située à proximité de l'ancienne Université d'État d'Artsakh, désormais rebaptisée « Université d'Artsakh ». Un autre exemple majeur de destruction est celui du village arménien appelé Karin Tak, près de la ville de Chouchi, qui a apparemment été complètement rasé au bulldozer. Des images satellite montrent que des effets personnels à l’intérieur de certaines maisons privées destinées à la démolition ont été jetés comme des détritus.

Les églises, cimetières et symboles religieux chrétiens orthodoxes arméniens subissent les attaques dévastatrices des autorités de Bakou. Des cas documentés de démolition de lieux de culte arméniens ont été enregistrés à Chouchi et Berdzor. De la même manière, les statues et monuments liés au patrimoine arménien ont été détruits.

Quoi qu'il en soit, les efforts de démolition de l'Azerbaïdjan contredisent l'arrêt de la CIJ de novembre, qui exigeait que Bakou, citant les obligations de Bakou en vertu de la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale, prenne toutes les mesures nécessaires pour prévenir et punir les actes de vandalisme et de profanation affectant le patrimoine culturel arménien, - dit l'article.