Bakou recourt à un mensonge évident pour montrer que les églises et les cimetières arméniens sont debout et non endommagés

  • by Western Armenia, juin 11, 2024 in Politique
50 vues

Même si Bakou essaie de démontrer sa soi-disant « tolérance », les centaines de monuments arméniens détruits témoignent de sa nature intolérante et agressive. La plateforme académique Monument watch met en garde à ce sujet.

À partir de 2020, l’ennemi a commencé à diffuser largement des photos de l’église arménienne Saint Grégoire l’Illuminateur, au centre de Bakou. Il veut ainsi montrer qu’il est tolérant.

Si jusqu’en 2023 les médias officiels s’occupaient de la diffusion de ces thèses, de nombreuses personnalités médiatiques opérant à Bakou participent désormais à cette campagne en publiant de petites vidéos.

Cependant, Bakou ne montre naturellement pas les ruines de dizaines de villages arméniens de l’historique Utik, les zones voisines, les églises arméniennes détruites et endommagées, ainsi que les cimetières.

Il est à noter que dans ces vidéos, les églises construites avant le 19ème siècle sont appelées Aghvan, seules celles construites au 19ème siècle sont arméniennes. Ici, la partie de Bakou diffuse également indirectement le mensonge de propagande selon lequel les Arméniens ne sont apparus dans la région qu’au 19e siècle.

Outre les églises, les cimetières arméniens jouent également un rôle important dans ces vidéos. Des sépultures des années soviétiques et de la fin du XIXe siècle en bon état sont présentées, comme pour prouver que malgré le conflit, les Azerbaïdjanais n’ont pas non plus endommagé les cimetières arméniens.

Ainsi, affirme la plateforme universitaire, Bakou recourt à un mensonge évident pour montrer que les cimetières, comme les églises arméniennes, sont debout et n’ont pas été endommagés.