Freedom House fait appel à Bakvin 

  • by Western Armenia, juillet 27, 2023 in Politique
84 vues

Freedom House a demandé à Bakou d'autoriser le Comité international de la Croix-Rouge à fournir l'aide humanitaire nécessaire à l'Artsakh.

Sur Twitter, l'organisation a également appelé Bakou à œuvrer immédiatement pour assurer la libre circulation en ouvrant la route de Berdzor et en garantissant la libre circulation des personnes, des véhicules et des marchandises.

"La détérioration de la situation humanitaire dans la région a privé la population civile de médicaments vitaux et de produits de première nécessité. Nous appelons les gouvernements démocratiques à faire pression sur Bakou pour mettre fin à la famine délibérée de civils innocents", indique le communiqué.

 L'organisation qui y est rattachée a distribué hier la déclaration du CICR.

Le Comité international de la Croix-Rouge a averti hier que, malgré des efforts persistants, il n'est actuellement pas en mesure d'acheminer l'aide humanitaire vers l'Artsakh, tant via Berdzor que par d'autres voies, y compris Akna. L'organisation internationale a documenté que la population de l'Artsakh est confrontée à une pénurie de médicaments vitaux, d'articles essentiels, y compris les préparations pour nourrissons, et a rappelé que la dernière fois que l'organisation a été autorisée à livrer des fournitures médicales et des produits alimentaires essentiels à l'Artsakh, c'était il y a quelques semaines.

Bakou, en réponse, a exhorté le CICR à "s'abstenir d'abuser des objectifs politiques de ce mandat".

Le gouvernement d'Arménie Occidentale a fait référence à plusieurs reprises à la politique brutale de Bakou, qui, au mépris de toutes les normes internationales, poursuit la politique génocidaire et de conquête dictée par son frère aîné, la Turquie. Nous appelons les structures internationales à suivre l'exemple de l'Arménie Occidentale et à obliger Bakou à se soumettre aux normes juridiques internationales en poursuivant Bakou pour les crimes qu'elle a commis et qu'elle commet, ce qui n'est pas une condamnation politique mais juridique.