La déportation forcée des Arméniens d’Artsakh nous rappelle les faits du génocide contre les Arméniens au début du 20e siècle 

  • by Western Armenia, juin 04, 2024 in Politique
62 vues

Le « Club Lazarian » russo-arménien, qui réunit des hommes politiques, des experts et des diplomates des deux pays, a rejoint l'initiative de l'Institut Lemkin de prévention du génocide. Je dois mentionner qu'ils collectent des signatures pour exiger la libération des dirigeants de l'Artsakh (Haut-Karabakh) et d'autres prisonniers arméniens par Bakou. C'est ce qu'indique le communiqué du club.

Les auteurs soulignent également la menace qui pèse sur l’existence et l’identité culturelle et historique des monuments religieux et culturels, des églises et des monastères arméniens en Artsakh. C'est pourquoi ils annoncent l'intention de créer un groupe spécial d'experts du "Club Lazarian" pour effectuer le suivi de la préservation des monuments.

Ils sont également préoccupés par les tentatives enregistrées visant à priver nos compatriotes déplacés de force de l'Artsakh, en Arménie Orientale, de leur citoyenneté et de leurs droits civils. Il est souligné que leur retour dans leurs foyers, le sort de la culture, de la religion et des monuments arméniens constituent une liste de problèmes urgents mais incomplets.

Ils expriment leurs condoléances à la population arménienne d'Artsakh pour cette tragédie, notant qu'elle n'est pas sans rappeler les faits du génocide contre les Arméniens condamnés par la communauté internationale au début du 20e siècle.