La France est préoccupée par les incidents survenus dans le quartier arménien de Jérusalem 

  • by Western Armenia, avril 05, 2024 in Politique
35 vues

Le Consulat Général de France à Jérusalem a exprimé son inquiétude face aux incidents survenus dans le quartier arménien de la ville.

C'est ce qu'indique un article publié sur le microblog du Consulat général de France à Jérusalem.

"Nous appelons les autorités israéliennes à s'abstenir de toute action unilatérale remettant en question le statu quo à Jérusalem", indique le message.

Le 3 avril vers 11 heures du matin, la police israélienne a procédé à une expulsion illégale du domaine « le Jardin des vaches » du Patriarcat arménien de Jérusalem, détruisant les biens du Patriarcat arménien de Jérusalem et attaquant le clergé et les Arméniens locaux. Agan Gogchyan, diplomate du Patriarcat arménien de Jérusalem, en a informé sur sa page Facebook.

Le patriarcat a loué une partie du quartier arménien de la vieille ville de Jérusalem à une société israélienne pour 99 ans. À la suite de la transaction, une situation préoccupante a été créée au sein du Patriarcat arménien de Jérusalem, à propos de laquelle Sa Sainteté le Catholicos de tous les Arméniens Garegin II a eu une conversation téléphonique avec le patriarche arménien de Jérusalem, Sa Sainteté l'archevêque Nurhan Manukyan. Au cours de la discussion, le Patriarche a informé Sa Sainteté que des mesures étaient prises pour protéger les droits du Patriarcat et pour résoudre avec succès le problème.

Face à la situation créée, la communauté arménienne de Jérusalem a organisé plusieurs manifestations. Trois organisations, « Homenetmen Jérusalem », « Union de la jeunesse arménienne de Jérusalem » et « Union Beresirats », ont publié une déclaration appelant le patriarche arménien à annuler l'accord sur le domaine « le Jardin des vaches » et offrant le soutien de la communauté dans cette affaire.

Le 1er novembre 2023, le Patriarcat arménien de Jérusalem a annoncé avoir pris la décision d'annuler le contrat de location du « Jardin des vaches ».