L’ambassadeur américain auprès de l’OSCE a appelé Bakou à garantir la libre circulation le long de la route de Berdzor 

  • by Western Armenia, juin 09, 2023 in Politique
124 vues

Washington a appelé les autorités de Bakou à assurer la libre circulation des biens et des personnes le long de la route de Berdzor. Cela a été annoncé par Michael Carpenter, l'ambassadeur américain auprès de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, s'adressant au ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Bakou, Janehun Bayramov, lors de la réunion du Conseil permanent de l'Organisation.

Selon lui, les États-Unis sont profondément convaincus que la seule voie à suivre est la paix, le dialogue et la régulation des relations entre les autorités de Bakou et de l'Arménie, sur la base du respect mutuel de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'autre.

"Comme point de départ pour renforcer la sécurité, nous appelons les autorités de Bakou à prendre des mesures pour assurer l'approvisionnement constant en gaz et en électricité de l'Artsakh, ainsi que pour assurer la libre circulation et la circulation des biens et des personnes, y compris sur la route de Berdzor. À cet égard, j'appelle les autorités de Bakou à adhérer à la lettre et à l'esprit de la décision de la Cour internationale de justice des Nations unies du 22 février", a noté l'ambassadeur américain.

Selon lui, les États-Unis continueront de travailler avec les autorités de Bakou et l'Arménie aux niveaux bilatéral et multilatéral, ainsi qu'à travers des partenaires tels que l'Union européenne et les organisations internationales, pour parvenir à une paix stable et digne.

Se référant à la décision du Tribunal de La Haye, le gouvernement d'Arménie Occidentale tient à souligner que notre gouvernement n'accepte pas toutes les décisions où le peuple autochtonee d'Artsakh est perçu comme une communauté arménienne ou une minorité nationale. Il est temps de comprendre que nous ne luttons pas contre la violation des droits d'une communauté religieuse ou d'une minorité nationale, mais contre les droits d’un peuples autochtones faisant partie de l’Arménie Occidentale, et d’un génocide perpétré dans leur propre patrie, dont la négligence mettra en danger la vie de tous Pour cette raison, nous voulons rappeler à nos collègues américains que le peuple indigène d'Artsakh est propriétaire de sa terre et gère son propre avenir.