Le Consul Général de France a évoqué la situation dans le quartier arménien de la Vieille Ville de Jérusalem 

  • by Western Armenia, janvier 10, 2024 in Politique
42 vues

Le consul général de France à Jérusalem a évoqué la situation dans le quartier arménien de la vieille ville, a fermement condamné les attaques contre la communauté arménienne par des groupes extrémistes et a appelé les autorités israéliennes à prévenir les actes de violence.

"La France confirme sa solidarité avec la communauté arménienne de la Vieille Ville et suit la situation avec une grande attention" - la déclaration du consul général de France à Jérusalem a reçu un grand écho dans les médias pro-gouvernementaux de Bakou. L'agence de presse au service des autorités de Bakou s'est dite "perplexe" quant à la raison pour laquelle Paris ne dépose jamais de plainte auprès des autorités israéliennes alors que "des colons juifs attaquent régulièrement la mosquée Al-Aqsa et exigent de construire une synagogue à sa place".

Avec un tel article, avec son emballage extérieur, il s'inscrit dans le moule de propagande qu'Erdoğan, le leader d'Ankara, utilise très souvent contre l'Union européenne et en particulier contre la France : l'Europe "utilise deux poids, deux mesures, souffre de turcophobie et d'islamophobie".

Récemment, Bakou a lancé des accusations similaires contre la France en particulier, et contre le président Macron lui-même, lui attribuant une « position partiale et exclusivement pro-arménienne ». C'est pour cette raison qu'à la fin de l'année dernière, Aliyev a refusé de participer à la réunion quadrilatérale prévue à Grenade. Le journaliste de 1in.am, Vahram Atanesyan, a écrit à ce sujet :

"La représentation azerbaïdjanaise à Jérusalem, les groupes affiliés à l'élite politique et commerciale d'Israël, qui opèrent officiellement sous le nom de plusieurs structures d'amitié israélo-azerbaïdjanaises, ont-ils examiné la perspective ou au moins la possibilité d'améliorer les relations arméno-israéliennes ? ?" Ce n'est pas du tout un hasard si, évaluant la situation autour du « Jardin des vaches », la propagande d’Aliyev a souligné que, contrairement à la France, les États-Unis ne soutiennent pas la communauté arménienne de Jérusalem.

Enfin, Bakou critique le soutien international aux droits de la présence arménienne au Moyen-Orient, au Patriarcat de Jérusalem et aux droits de la communauté arménienne en termes d'avenir de l'Artsakh. Sera-t-il possible de s’approprier l’identité spirituelle de l’Artsakh ?

La question sera définitivement close. Ainsi, Bakou « broute dans le jardin des vaches » à Jérusalem, en Artsakh et, dans l’ensemble, le problème de l’identité politique arménienne dans le Caucase.