Le rapport mis à jour du DDH d’Artsakh a été publié, avec les données de six mois de blocus 

  • by Western Armenia, juin 13, 2023 in Politique
78 vues

Le 12 juin, le Défenseur des droits de l'homme de la République d'Artsakh a publié une version mise à jour du rapport trilingue extraordinaire sur les violations des droits de l'homme individuels et collectifs à la suite du blocus de six mois (182 jours) de l'Artsakh par les autorités de Bakou .

Voici quelques faits clés sur les violations des droits de l'homme à la suite du blocus reflétés dans le rapport :

Les cas de circulation bidirectionnelle de personnes le long de l'autoroute Stepanakert-Goris (route Berdzor) ont diminué de 198 fois (2246 entrées et sorties au lieu de 445 900).

Près de 58 fois moins de mouvements de véhicules ont été enregistrés sur la route qu'ils n'auraient dû l'être sans le blocus (au lieu de 167 440, 2 867 véhicules sont entrés et sortis, et ce uniquement par la Croix-Rouge et les casques bleus russes).

Environ 13 fois moins de marchandises vitales ont été importées qu'elles n'auraient dû l'être (5 574 tonnes au lieu de 72 800 tonnes) ;

En raison de la suspension des opérations chirurgicales planifiées, environ 1 400 citoyens ont été privés de la possibilité de résoudre leurs problèmes de santé par la chirurgie.

Le gouvernement de Bakou a totalement ou partiellement interrompu l'approvisionnement en gaz de l'Arménie vers l'Artsakh pour un total de 117 jours.

L'approvisionnement en électricité de l'Arménie vers l'Artsakh a été complètement interrompu pendant 154 jours, ce qui continue d'entraîner des arrêts de ventilateurs et d'urgence.

Selon des estimations préliminaires, environ 11 000 personnes ont perdu leur emploi et leurs sources de revenus.

Environ 346 millions de dollars de dommages ont été causés à l'économie du pays.

Un certain nombre de violations des droits sont plus aiguës parmi les représentants des groupes vulnérables, à savoir 30 000 enfants, 9 000 personnes handicapées, 20 000 personnes âgées, 60 000 femmes (femmes et filles) et 15 000 personnes déplacées.

Toutes les infractions azerbaïdjanaises contre le peuple d'Artsakh sont commises dans le cadre de la politique étatique de discrimination raciale (haine arménienne) et sont profondément dirigées contre son droit à l'autodétermination et le fait de sa réalisation, visant à fermer définitivement la page du conflit en leur faveur par le biais du nettoyage ethnique : « il n'y a pas de peuple, il n'y a pas de droit.

 https://armenpress.am/eng/news/1113078.htm