L’enlèvement par l’Azerbaïdjan d’un résident d՛Artsakh sous la protection du CICR est un crime de guerre. RA MFA

  • by Western Armenia, juillet 31, 2023 in Politique
92 vues

Le ministère arménien des Affaires étrangères a publié une déclaration concernant l'enlèvement d'un résident d’Artsakh par des gardes-frontières azerbaïdjanais, soulignant que cette pratique de l'Azerbaïdjan est une violation flagrante du droit international humanitaire et un crime de guerre.

La déclaration précise en détail : "Il est à noter que cette action des autorités de Bakou est une mise en œuvre directe de la déclaration faite par le président du pays le 28 mai : "L'installation d'un poste de contrôle sur la route de Berdzor sera une leçon pour les Arméniens d'Artsakh, ils montreront tête baissée » et les menaces continues, dont la partie arménienne a répété à maintes reprises, a alerté les partenaires internationaux, les exhortant à condamner ces déclarations et d'autres similaires. Cette action de l'Azerbaïdjan démontre directement que les alarmes concernant le nettoyage ethnique, lancées depuis longtemps par l'Arménie, reflètent la gravité des dangers mortels existants.

Rappelons que le 29 juillet, Vagif Khachatryan, 68 ans, qui se déplaçait d'Artsakh vers l'Arménie avec de graves problèmes de santé, accompagné par l'Organisation internationale de la Croix-Rouge pour se faire soigner, a été enlevé par les représentants du service des gardes-frontières d'Azerbaïdjan près de poste de contrôle illégal sur la route de Berdzor et emmené dans une direction inconnue. Plus tard, le bureau du procureur général d'Azerbaïdjan a publié un message indiquant que les gardes-frontières azerbaïdjanais l'avaient arrêté et emmené à Bakou. Vagif Khachatryan s'est vu présenter des accusations fabriquées de toutes pièces en Azerbaïdjan.