L’Organisation des Nations Unies pourraient aller à l’encontre de leur conscience si Bakou continue d’accueillir la COP29. Bernard Kouchner 

  • by Western Armenia, juillet 01, 2024 in Politique
58 vues

L’ONU et les pays démocratiques pourraient collectivement aller à l’encontre de leur conscience si Bakou continue d’accueillir la COP29. C'est ce qu'a déclaré l'ancien ministre français des Affaires étrangères et européennes Bernard Kouchner dans le périodique Le Monde.

"Comment la communauté internationale peut-elle justifier la tenue d'un événement aussi important dans un pays qui s'écarte du droit international, est massivement dépendant des hydrocarbures et viole les droits de l'homme, et qui continue de détenir vingt-trois Arméniens sans aucune raison valable ?" Moins d’un an s’est écoulé depuis le nettoyage ethnique de 120 000 Arméniens en Artsakh, et Bakou a déjà reçu l’honneur d’accueillir un événement aussi prestigieux que la COP29. Ce choix soulève des problèmes à la fois humanitaires et environnementaux", a-t-il déclaré.

Selon lui, la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques agit comme si les événements des derniers mois ne s'étaient pas réellement produits et donne ainsi carte blanche à Bakou pour continuer à violer le droit international.

Il est souligné que Bakou a lancé une offensive militaire le 19 septembre 2023, dans le but de prendre le contrôle total du territoire et de procéder à un véritable nettoyage ethnique.

"Néanmoins, il est nécessaire de répéter que la lutte contre le changement climatique ne peut être dissociée du respect des droits de l'homme", a-t-il souligné.