Questions à l’ambassadeur américain : Les habitants d’Artsakh lui ont envoyé une lettre 

  • by Western Armenia, juillet 12, 2023 in Politique
76 vues

Un groupe de citoyens d'Artsakh a organisé une action devant l'ambassade des États-Unis, ils exigent une rencontre avec Christina Quinn, l'ambassadrice américaine en Arménie, concernant sa dernière déclaration.

Dans une conversation avec "Armenpress", le président de l'organe exécutif de l'ONG "Hanunu Hadrut", l'organisateur de l'action, Levon Hayryan a mentionné que l'Artsakh est sous blocus depuis plus de 200 jours et qu'il n'y a aucune perspective de quand il sera être bloqué.

"Notre objectif est d'envoyer une lettre à l'ambassade des États-Unis et de demander une rencontre avec l'ambassadeur, car sa dernière interview nous a posé des questions. En particulier, la question de positionner l'Artsakh dans le cadre de Bakou.

L'Artsakh a été inclus dans l'Azerbaïdjan par le dictateur Staline. Il s'avère que les États-Unis, leader et porte-drapeau de la démocratie mondiale, le plus grand défenseur des droits de l'homme et le partisan du droit des nations à l'autodétermination, laissent de côté le droit des nations à l'autodétermination et se rangent derrière le dictateur Staline et soutient sa décision? 

Nous aimerions entendre la réponse à ces questions lors de la rencontre avec l'ambassadeur américain", a déclaré Hayryan lors de la rencontre avec le représentant de l'ambassade américaine.

Levon Hayryan a mentionné que certaines colonies d'Artsakh continuent d'être occupées par les autorités de Bakou et que les citoyens d'Artsakh déplacés de force sont dans l'incertitude et aimeraient connaître l'approche des États-Unis concernant l'avenir des citoyens d'Artsakh déplacés de force.

Le gouvernement d'Arménie Occidentale soutien la demande des habitants d’Artsakh. Nous avons même répondu aux discours des anciens et actuels ministres d'Arménie Orientale. Maintenant, pour rappel, disons que l'Artsakh, en plus de faire partie de l'État de l'Arménie formée par Boghos Nubar, est également soumise à toutes les lois internationales. L'Artsakh a signé l'accord d'armistice de la première guerre d'Artsakh en tant que partie à part entière avec l'Arménie orientale et l'Azerbaïdjan le 12 mai 1994, ayant une superficie de 12,5 mille kilomètres carrés. Il est incompréhensible pour nous toutes ces plaintes et appels où le peuple d'Artsakh veut prouver la vérité évidente au lieu de résoudre les problèmes devant les tribunaux, comme les personnes déplacées de Chouchi, dans le cas desquelles l’Arménie Occidentale a déjà engagé une action en justice devant la CEDH.