« Réveillez-vous le monde. Empêcher le génocide en Artsakh. Mettez fin au blocus » 

  • by Western Armenia, juillet 15, 2023 in Politique
202 vues

A l'initiative de l'Union des journalistes d'Arménie et des médias arméniens, « Réveillez-vous monde ! Empêcher le génocide en Artsakh. Campagne "Arrêtez le blocus", avec laquelle nous élevons notre voix pour défendre nos compatriotes d'Artsakh.

Nous appelons tous les médias arméniens en Arménie et dans le monde, les médias individuels, les organisations médiatiques internationales et arméniennes, les journalistes indépendants, les blogueurs à se joindre à la campagne en diffusant cette déclaration, en affichant les bannières suivantes sur les pages des médias et des médias sociaux jusqu'à ce que le MODE DE VIE connecte L'Artsakh vers l'Arménie est ouvert. :

"Le blocus azerbaïdjanais de l'Artsakh, qui dure depuis plus de six mois, et maintenant avec son isolement complet, a conduit à une crise humanitaire extrême. 120 000 personnes en Artsakh vivent chaque jour sous la menace de l'anéantissement physique, de la perte de leur patrie, du nettoyage ethnique, de la privation de leur maison et de leur berceau. Chaque jour, la situation s'aggrave et la crise menace les destinées humaines, les gens vivent dans des conditions de danger réel pour leur vie, étant sous le siège armé quotidien de l'Azerbaïdjan, sans possibilité d'assistance médicale.

Les appels déclaratoires de la communauté internationale à désencercler l'Artsakh n'ont pas de conséquences pratiques, et l'Azerbaïdjan poursuit sans entrave sa politique anti-humaine et criminelle de nettoyage ethnique de l'Artsakh.

À partir de ce moment, les médias d'Arménie publieront cette alerte adressée aux organisations internationales, aux cercles politiques, scientifiques, culturels, religieux des pays et du monde sur les premières pages de leurs sites Web et journaux, en essayant d'attirer l'attention de tous ceux qui placent la vie humaine au-dessus de tout gain géopolitique ou économique.

Avec cette initiative, nous, les représentants des médias, faisons un pas dans la tâche urgente de sauver des vies humaines.

Demain, il sera peut-être trop tard."