Sur la question des Arméniens d’Arménie Occidentale

  • by Western Armenia, mai 18, 2023 in Politique
127 vues

Les 27, 28 mars 1984, puis le 28 avril, l'Armée secrète arménienne de libération de l'Arménie a mené une série d'opérations militaires contre des diplomates turcs à Téhéran. Le gouvernement turc, l'un des plus grands bénéficiaires de la guerre Iran-Irak qui a duré 8 ans, a envoyé successivement des délégations économiques et politiques en Iran afin de signer de nouveaux accords.

Le premier ministre du gouvernement turc de l'époque, Turgut Eozal, devait se rendre à Téhéran quelques jours après la commémoration des victimes du génocide des Arméniens, le 28 avril, à la tête d'une délégation de 400 personnes. 

L'ASALA a déclaré qu'elle ne resterait pas silencieuse et "donnerait une réponse historique à cette étape". Les événements ultérieurs ont prouvé la gravité de la menace de l'ASALA. Au moment de l'arrivée d'Eozal, alors qu'il conduisait sa voiture "Mercedes" dans l'avenue la plus centrale de Téhéran, le haut fonctionnaire des services secrets turcs, Eşek Yonder, qui se rendait à l'ambassade avec sa femme, et le secrétaire de l'ambassade, Shadiye Yonder, ont été abattu.

En 1984,  des opérations menées en mars à Téhéran, le combattant Suren Grigorian a été tué dans l’opération.

Le Journal américain "New York Times" en 1984, dans son numéro du 29 mars écrit : "L'ambassade de Turquie à Téhéran a annoncé aujourd'hui que des militants arméniens ont pris pour cible deux diplomates turcs lors d'une série d'attaques."

"L'ambassadeur Ismet Kersel a déclaré lors d'une conversation téléphonique que les attaques des Arméniens ont commencé mardi en posant une bombe dans la voiture d'un diplomate turc. La bombe a explosé prématurément, tuant l'agresseur.

  L'ambassadeur a déclaré que lors d'une autre attaque, Ismail Pamukchu, assistant de l'attaché militaire, a été grièvement blessé à la tête alors qu'il vérifiait sa voiture devant sa maison, deux hommes armés lui ont tiré dessus. Au même moment, le premier secrétaire de l'ambassade, Hasan Servet Eoktem, a été pris pour cible par deux autres hommes armés alors qu'il quittait son appartement pour aller travailler.

  L'ambassadeur Birsel a ajouté que la police iranienne a arrêté deux Arméniens armés devant la maison d'un autre diplomate turc, et cinq autres personnes à proximité de l'ambassade le soir même.