Tout dépend de l’Arménie: Mehdi Sobhani 

  • by Western Armenia, février 07, 2024 in Politique
29 vues

Pour l'Iran, la route vers la mer Noire passant par le territoire de l'Arménie est préférable à celle de l'Azerbaïdjan.

C'est ce qu'a annoncé Mehdi Sobhani, l'ambassadeur d'Iran en Arménie orientale. Selon lui, la route arménienne est plus courte de deux jours que la route azerbaïdjanaise.

"L'Iran considère que la voie de transport vers la mer Noire à travers le territoire de l'Arménie est la meilleure voie, et pour la partie arménienne, la route vers le golfe Persique à travers le territoire de l'Iran est préférable", a déclaré l'ambassadeur.

Il a souligné que pour accroître l'attractivité de la route arménienne, il est nécessaire de réduire les tarifs et de construire de nouvelles routes. Le diplomate iranien a qualifié le développement des infrastructures de question clé.

L'Iran a montré par ses actions militaires et politiques qu'il était contre le changement des frontières dans la région, a déclaré Mehdi Sobhani.

L’Iran considère les relations avec l’Arménie comme stratégiques, au service de la stabilité du Caucase du Sud et de la région. "Il existe une compréhension mutuelle entre nos gouvernements et nous prenons des mesures dans cette direction. Cela profite à la région et à la sécurité de la région", a déclaré l'ambassadeur.

En réponse à la question sur les ambitions de l'Azerbaïdjan concernant le corridor de transport extraterritorial à travers le territoire de l'Arménie Orientale, l'ambassadeur a déclaré : "La position de l'Iran sur cette question est plus que claire, et nous l'avons toujours soulignée : nous sommes contre le changement des frontières et les changements géopolitiques dans la région."

A la question de savoir quelles actions l'Iran est prêt à entreprendre si l'Azerbaïdjan tente de mener une agression militaire contre l'Arménie, l'ambassadeur a noté qu'il n'est pas possible de faire des évaluations basées sur des hypothèses.

"Quant à nos actions, elles dépendent de la position des autorités arméniennes", a ajouté l'ambassadeur.

Ce n’est pas la première fois que l’Iran fait des déclarations importantes dans la région à la veille de processus décisifs. Les déclarations de l'ambassadeur iranien ne constituent pas seulement un avertissement pour Bakou et Moscou, qui veulent éliminer la frontière arméno-iranienne et torpiller le couloir golfe Persique-mer Noire passant par l'Arménie. Il s'agit avant tout d'un avertissement adressé à Erevan, dont la politique lie les mains de l'Iran. Si l’Arménie accepte volontairement de se rendre et de disparaître en tant qu’État, que peut faire l’Iran, dit l’ambassadeur.