Yeghishe Kirakosyan a répondu au représentant de Bakou 

  • by Western Armenia, avril 25, 2024 in Politique
34 vues

La CEDH et l’ONU n’ont jamais décidé que l’Arménie occupait l’Artsakh. Yeghishe Kirakosyan a répliqué au représentant de Bakou.

La Cour internationale de Justice a examiné la plainte de Bakou contre Erevan. Yeghishe Kirakosyan, représentant de l'Arménie Orientale, a évoqué les critiques formulées par Bakou concernant sa déclaration niant l'occupation présumée du territoire azerbaïdjanais par l'Arménie Orientale.

  "Le représentant de Bakou a insisté sur le fait que l'Arménie Orientale nie son invasion et la réponse oppressive de la communauté internationale à l'occupation, par laquelle cette dernière rejette l'illusion d'autodétermination créée par l'Arménie pour servir ses propres intérêts.

Bakou souligne grandement l'arrêt de la Cour européenne des droits de l'homme, selon lequel l'Arménie avait compétence sur l'Artsakh en vertu de la première partie de la Convention européenne. 

Bakou ignore cependant le fait que la décision de compétence du tribunal, selon la pratique précédente du tribunal, ne peut être assimilée à la norme d'enregistrement de la responsabilité de l'État pour une violation internationale », a déclaré le représentant de l'Arménie Orientale sur les questions juridiques internationales. 

Kirakosyan a précisé que la Cour européenne n'a jamais statué que l'Arménie occupait l'Artsakh, et que la même chose peut être dite des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, qui font référence au conflit de l'Artsakh et qui ont été déformées par le représentant et les avocats de l'Azerbaïdjan. "Le Conseil de sécurité a appelé l'Arménie à continuer et à exercer son influence pour garantir le respect des normes par les Arméniens d'Artsakh, mais n'a jamais mentionné que l'Arménie est un État occupant, encore moins un agresseur, mais a plutôt fait référence aux forces arméniennes locales, appelant les parties en conflit à reprendre immédiatement les négociations pour le règlement du conflit dans le cadre du processus de paix du Groupe de Minsk. 

C’est exactement ce qu’ont fait les autorités d’Arménie et d’Artsakh. Bakou, au contraire, comme l’a dit le président Aliyev, a décidé unilatéralement que la guerre était inévitable et que le Groupe de Minsk était mort. Selon le président Aliyev, c'est Bakou qui a déclenché la deuxième guerre du Karabagh, ce que le représentant de Bakou n'a pas tenté de nier hier", a expliqué Kirakosyan.