À la veille du Jour de l’Indépendance

  • by Western Armenia, janvier 15, 2024 in Société
56 vues

Le 19 janvier 2024 marque le 104e anniversaire de la reconnaissance de facto de l'État d'Arménie sur le territoire de l'Arménie occidentale. A la veille du Jour de l'Indépendance, Western Armenia TV vous présentera l'Arménie Occidentale et ses symboles.

Aujourd'hui, nous allons vous présenter la brève liste des droits accordés au peuple arménien, dont la possession est une condition préalable importante pour chaque Arménien.

1. Le 11 janvier 1918, le décret "sur l'Arménie turque" est adopté. Il stipule que "la Russie déclare l'indépendance de l'Arménie occidentale". Le Conseil des commissaires du peuple informe le peuple arménien que le gouvernement ouvrier et paysan de Russie soutient le droit des Arméniens de l'"Arménie turque" occupée à s'autodéterminer librement, y compris même leur droit à l'indépendance.

 Article 6 : Le 3e Congrès des Conseils panrusses se félicite de la politique des commissaires du peuple, qui a déclaré la pleine indépendance de la Finlande, commencé l'évacuation des troupes de Perse et déclaré le droit de l'Arménie à la libre détermination.

Plus tard, cette disposition a été insérée en 1918 dans l'article 6 de la Constitution russe du 10 juillet. Première Constitution de la RSFSR, 10 juillet 1918.

2. Le 19 janvier 1920 - Lors de l'Assemblée de la Paix à Paris, le Conseil Suprême des Puissances Alliées reconnaît de facto l'indépendance de l'Arménie.

Les coprésidents de la délégation conjointe arménienne invitent Poghos Nubar et Avetis Aharonyan à l'Assemblée de paix de Paris et les informent officiellement de la reconnaissance de l'État arménien.

En réponse aux demandes présentées par la délégation conjointe arménienne, le Conseil suprême des Alliés prend la décision suivante.

a) Le gouvernement de l'Etat arménien est reconnu comme gouvernement,

b) cette décision ne préjuge pas de la question des frontières de l'Etat arménien.

3. Le 11 mai 1920 - Lors de la Conférence de Paix de Paris, le Conseil Suprême des Puissances Alliées reconnaît de jure l'indépendance de l'Arménie. L'action suivante précède la signature du traité de paix de Sèvres. En 1920 Le 11 mai, la délégation turque est invitée à l'Assemblée de la Paix de Paris, où les "Termes de la Paix" lui sont présentés.

La délégation de l'État arménien fait également partie des forces alliées. Dans le préambule des "Conditions de la paix", qui deviendront plus tard le préambule du traité de paix de Sèvres, l'Arménie figure parmi les États alliés. L'indépendance de l'Arménie a donc été reconnue "de jure".

4. Le 24 février 1920 - La Commission spéciale de l'Assemblée de la Paix de Paris pour la détermination des frontières de l'Arménie présente le "Rapport et les propositions de la Commission pour la détermination des frontières de l'Arménie". Il s'agit en fait de la seule décision juridique concernant la démarcation entre l'État d'Arménie et la République d'Azerbaïdjan.

 L'article 92 du Traité de Sèvres fait référence aux frontières de l'Arménie avec ses voisins. "Les frontières de l'Arménie avec l'Azerbaïdjan et la Géorgie seront déterminées par accord direct des pays intéressés. Au cas où les pays intéressés ne pourraient se mettre d'accord sur les frontières à la date de la décision visée à l'article 89, la frontière en question sera déterminée par les Forces Générales Alliées, qui procéderont également à la démarcation sur place".

5. Le 29 mai - juin 1920 - La question de l'acceptation du mandat de l'Arménie est discutée au Sénat américain, ce qui signifie que les États-Unis reconnaissent de facto le titre de l'Arménie (l'État d'Arménie) sur les territoires arméniens. Il ne faut pas confondre la signification et l'importance juridico-politique des discussions sur le mandat de l'Arménie avec la signification de la sentence arbitrale.

Il s'agit de décisions différentes d'un point de vue juridique et politique.

6. Le 10 août 1920 - Le traité de paix de Sèvres est signé entre les États victorieux, dont l'Arménie, d'une part, et l'Empire ottoman vaincu, d'autre part. Le traité de Sèvres est l'un des traités du système de Versailles-Washington, signé par les États victorieux, d'une part, et par l'Allemagne (Versailles, 1919), l'Autriche (Saint-Germain, 1919), la Bulgarie (Neuilly, 1919), la Hongrie (Trianon, 1920), d'autre part et l'Empire ottoman (Sèvres, 1920)

7. Le 22 novembre 1920 - Le 28e président des États-Unis, Woodrow Wilson, rend une décision d'arbitrage dont le titre complet est : "La décision du Président des États-Unis d'Amérique concernant la frontière entre la Turquie et l'Arménie, la sortie de l'Arménie vers la mer et la démilitarisation du territoire turc adjacent à la frontière arménienne". La sentence arbitrale est irrévocable, sans délai de prescription et contraignante pour toutes les parties, pour l'Arménie, la Turquie, y compris les États-Unis.