Aujourd’hui, c’est le Jour de l’Indépendance de l’Arménie Occidentale

  • by Western Armenia, janvier 18, 2024 in Société
41 vues

En janvier 1918, après l'armistice d'Erznka (17.12.1917), la Russie bolchevique, ayant décidé de retirer ses troupes du territoire de l'Arménie occidentale, publia le « Décret sur l'Arménie turque », qui prévoyait à la fois le retrait des troupes russes et le l'autodétermination des Arméniens d'Arménie Occidentale jusqu'à leur indépendance. De l'armistice de Moudros (30 octobre 1918) au jugement arbitral du 28e président des États-Unis, Woodrow Wilson (22 novembre 1920), la question de l'indépendance de l'Arménie est devenue une question de droit international.

Après le 26 février 1919, Poghos Nubar Pacha présenta un mémorandum à la Conférence de la Paix de Versailles et le 15 mai 1919, il forma un gouvernement. L’Arménie est reconnue de facto sur le territoire de l'Arménie Occidentale (le 19 janvier 1920), puis, dans le cadre de la Conférence de San Remo, l'Arménie (Arménie Occidentale) est reconnue de jure comme alliée et partie des Puissances Unies (11 mai 1920), lorsque le Conseil suprême présenta à la Turquie la signature le Traité de Sèvres. La Turquie reconnaît le nouvel État arménien le 25 juin 1920.

 Il a été décidé qu'Erzurum (Karin) serait la capitale de l'État arménien. Puis le Traité de Sèvres fut signé par la Turquie, les puissances alliées et associées et l'Arménie le 10 août 1920, selon lequel l'État arménien était reconnu comme souverain et indépendant, comme l'avaient déjà fait les puissances alliées, sur les provinces de l'Arménie Occidentale (Van, Bitlis, Erzurum et Trabzon) et sur les unités administratives de l’Arménie Orientale.

Le 22 novembre 1920, la décision d'arbitrage signée par le 28e président des États-Unis, Woodrow Wilson, a finalement résolu la question de la frontière entre l'Arménie Occidentale et la Turquie.