Aujourd’hui est l’anniversaire de Vladimir Balayan, le combattant de la liberté de la première guerre d’Artsakh

  • by Western Armenia, février 14, 2023 in Société
138 vues

Participant à la première guerre de libération d'Artsakh, chevalier de l'Ordre de la "Croix de combat" 1er degré, commandant du "Front d'Artsakh" de "l'Armée de libération"

Vladimir Balayan est né le 14 février 1958 dans le village de Mokhratagh de la région de Martakert. Lorsque les manifestations pacifiques du mouvement Artsakh ont été remplacées par la lutte armée, Vladimir était en première ligne en tant que commandant d'escouade. Il a vendu sa voiture, acheté des armes et formé une équipe d'autodéfense, qui était prête à affronter l'ennemi. Vladimir était chargé de la défense de la région de Martakert, mais si la situation dans une autre région empirait, lui et ses soldats venaient immédiatement en aide.

À l'hiver 1991, Vladimir Balayan et Leonid Azgaldyan se sont rencontrés à Shahumyan. L'unité militaire fondée par Leonid et Vladimir en 1990-1991, s'appelait "l'Armée de libération", ce qui était sans précédent dans l'histoire des unités militaires arméniennes de tous les temps. Le commandant du Front Artsakh de l'Armée de libération était Vladimir Balayan.

L'armée de libération célébrait de brillantes victoires. Participant aux opérations de combat pendant deux ans, il libère 24 villages, défendant toute une région et ne faisant que 7 victimes. Vladimir était le 6e. Il est décédé en 1992, le 9 juin dans les positions défensives du village de Chailu.

Le président de l'Arménie Occidentale, Armenag Aprahamian, frère d’arme de Vladimir, félicitant le grand commandant arménien pour son 65e anniversaire, en envoyant un message à son fils, à ses proches et compagnons d'armes, déclarant spécifiquement : "Vladirmir Balayan est un exemple frappant d'amour et d'appréciation de la patrie, qui s'est battu pour la libération de la patrie et est tombé au champ d'honneur, laissant la noble idée de la libération aux générations. Ce fut un grand honneur de combattre avec de puissants commandants comme Balayan et Azgaldyan sur le champ de bataille, de partager de nombreuses difficultés avec eux, d'avoir des amis au combat, mais aussi de voir l'aube de la victoire. 

Nous sommes obligés de lutter pour la restauration des droits arméniens et le droit de vivre librement et indépendamment sur le territoire de notre patrie, qui est maintenant mis en œuvre en Arménie Occidentale. »

https://youtu.be/TVXc_SLw0P8