Conférence à Paris : Ils tentent d’éliminer les traces des Arméniens d’Artsakh, mais pendant des siècles d’histoire, les Arméniens ont vécu et créé en Artsakh 

  • by Western Armenia, décembre 13, 2023 in Société
91 vues

Le 11 décembre, dans le bâtiment historique de « l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) » à Paris, la conférence de deux jours « Chouchi, la perle du Caucase » a débuté son travail organisé par la Fondation Inalco. Le président Philip Adivani a déclaré qu'il attache une grande importance non seulement au patrimoine culturel de Chouchi, mais aussi à l'ensemble de l'Artsakh, qui est aujourd'hui en danger, et qu'ils feront de leur mieux pour documenter davantage de monuments, ce qui constitue une opportunité pour la protection des monuments sur diverses plateformes.

Hasmik Tolmajyan, ambassadeur de la RA en France, a également prononcé un discours d'ouverture, abordant les problèmes et les défis existants liés à la préservation du patrimoine historique et culturel de l'Artsakh.

La conférence a débuté par la présentation du site Internet « Mémorial », qui est l'une des initiatives importantes de la Fondation INALCO pour vulgariser et préserver le patrimoine historique et culturel de l'Artsakh. Le site deviendra un référentiel unique de certificats de monuments avec l'intégralité de sa bibliographie. Les reportages présentés au cours des deux jours portaient sur le passé et le présent de Chouchi, ses jours glorieux et tragiques. Durant ses deux jours de travaux, la conférence a également accueilli de hauts responsables français. Dans son discours, le vice-président du Sénat français, Pierre Ouzoulias, a mentionné que l'Artsakh ne pourra jamais être considéré comme mort et que tous nos efforts dans ce domaine doivent être orientés vers la préservation du patrimoine.

Directeur général des Musées de France Hervé Barbaret, Recteur de l'Institut des langues et civilisations orientales - INALCO Jean-François Houchet, Directeur de l'Institut de protection des monuments nationaux Charles Persona a prononcé des discours qui, évoquant les cas de destruction de monuments arméniens, ont déclaré qu'ils étaient prêts à lutter ensemble contre la destruction des monuments d'Artsakh. 

François Bellamy, député européen, a délivré le message. Il a donné une évaluation claire de ce qui s'est passé en Artsakh, notant qu'il ne s'agissait pas seulement d'une guerre pour occuper le territoire, mais d'une guerre génocidaire qui a été lancée et qui tente d'éliminer les traces des Arméniens d'Artsakh, mais nous savons tous que Les Arméniens ont vécu et créé en Artsakh tout au long de ses nombreux siècles d'histoire, que l'Azerbaïdjan continue de falsifier et de détruire. Cette lutte pour la protection du patrimoine est donc très importante et il est du devoir de l'Europe d'être la gardienne de la présence culturelle.