Déclaration à l’occasion du 49ème anniversaire de la fondation de l’Armée secrète arménienne pour la libération de l’Arménie (ASALA) 

  • by Western Armenia, janvier 20, 2024 in Société
41 vues

L’Arménie traverse la période la plus fatidique et la plus heureuse de son histoire récente. Le réveil politico-idéologique du peuple arménien dans les années 60 du siècle précédent, avec ses diverses manifestations, à commencer par les manifestations d'Erevan de 1965, s'est poursuivi avec le travail de reconnaissance et de condamnation internationale du génocide commis contre les Arméniens, et la dernière lutte armée de libération pour les terres arméniennes saisies. 

Avec la guerre de libération de l'Artsakh et la libération de l'Artsakh, l'indépendance de l'Arménie et le début du processus de création d'un État, c'est-à-dire le cycle d'environ soixante ans de purification et de réveil national, qui est la somme totale du don inconditionnel de milliers d’Arméniens se termine par le dépeuplement et la perte de l’Artsakh de l’ère arménienne, en particulier avec les menaces ontologiques et les défis formés contre l’État arménien.

La triste et dévastatrice réalité de la situation actuelle est encore plus accentuée si l'on prend en compte le fait que la grande majorité de notre nation ne se rend pas compte ou ne veut pas se rendre compte du sort de la situation, ne ressent pas la douleur et l'humiliation de la perte de l'Artsakh et l'occupation de leur terre natale, la déportation de centaines de milliers d'Arméniens de leur patrie historique, se livrant au matérialisme et à l'égoïsme, éloignés de la vision et des aspirations collectives de la nation, s'enfonçant dans la boue de l'indifférence , insouciance et insensibilité.

Bref, cette fois la retraite n'est pas sans chant, mais une retraite avec chant, danse et musique.

Les raisons et les causes peuvent être différentes. Vous pouvez blâmer n’importe qui pour la situation, qu’il s’agisse de nouveaux, d’anciens, d’étrangers, d’ennemis, d’amis cachés, etc., mais blâmer les autres ne changera pas la situation. Pour renverser la situation, il est nécessaire de trouver des formules et des solutions qui favoriseront l’estime de soi, la dignité et la fierté de notre société. L’attaque actuelle contre l’image et la conscience nationale est insidieuse et ignoble, généralisée et multiforme, notamment parce qu’elle bénéficie ouvertement du patronage de hauts responsables de l’État et du soutien non dissimulé de forces étrangères. Les mesures de réponse doivent être coordonnées, ciblées et prises en compte.

Notre appel est de créer des centres de résistance viables dans les domaines scientifique, éducatif, culturel, politique, social, caritatif, économique et autres de la vie nationale, dont l'objectif principal devrait être de résister à l'attaque rampante de la dénationalisation et de résister à la distorsion de l'identité nationale, déformer les symboles, les valeurs et tenter délibérément de manipuler la tradition. Nous ne devons pas oublier le fait incontournable que le progrès, donc la clé du succès, est réalisé par l’accumulation de réalisations, même minimes, et que la force de la lutte vient de la clarté de l’objectif et du bon choix des cibles. La lutte pour la libération de la patrie occupée est un processus continu, intemporel et solidaire. Les fronts, les formes et la nature de la lutte peuvent changer selon les données priorité et nécessité du moment. Selon l'agencement des situations internes et externes de la période donnée, elle peut connaître des flux et reflux, mais selon tout, l'objectif ultime reste inchangé et non négociable.

L'Armée secrète arménienne de libération de l'Arménie, en tant qu'organisation pionnière de la lutte de libération, est attachée à sa mission historique et poursuit la lutte pour la protection des intérêts panarméniens et la libération des terres saisies par les hordes turco-azéries. .

Je m'incline devant la mémoire de tous les martyrs tombés sur le chemin de la libération de la patrie. Félicitations aux combattants de la liberté qui se sacrifient et continuent de brûler le flambeau de la construction d’une Arménie entière et unie.