Enfants d’Arménie Occidentale : Zhora Sahakyan

  • by Western Armenia, novembre 07, 2023 in Société
68 vues

Zhora Sahakyan est née le 27 janvier 2001 dans le village de Togh, région de Hadrut, Artsakh. En 2020, à la suite de la guerre de 44 jours, le village de Togh, dans la région de Hadrout, est passé sous le contrôle de Bakou. Il n’y a eu aucune victime parmi les villageois dans les batailles menées pour le village. Neuf conscrits de Togh ont participé à la guerre, dans différentes parties du front. Parmi eux, Zhora Sahakyan a été tuée le 30 octobre sur les hauteurs de la colline d’Uryan, dans la région de Martuni. Zhora était le premier enfant de la famille Sahakyan. Zhora Sahakyan a été enrôlé en juillet 2019, il a servi dans la 5e région de défense, dans l'unité militaire Martakert.

Le père de Zhora Sahakyan, Vahid Sahakyan, a déclaré dans une interview à Hetq :

"Il ne s'est pas plaint du service, il a toujours dit que tout allait bien." Le jour du début de la guerre, le matin du 27 septembre 2020, Vahid Sahakyan quittait Togh avec sa femme, ses deux filles et son fils pour servir à Martakert.

"J'étais chez moi, j'ai entendu le bruit des explosions, j'ai compris que c'était une guerre. Je suis allé au village, immédiatement la mobilisation du village a commencé. Le chef du village était à Erevan à ce moment-là, nous l'avons informé de la situation, il a demandé au MOB de dresser les listes avant son arrivée. Une vingtaine de personnes du village ont formé une foule et se sont rendues au commissariat militaire de Hadrut.

De là, ils envoient des positions dans la zone allant de Karakhanbeyli à Kurder, située à environ 20 km à l’est du village de Togh. Le 11 octobre, ils sont arrivés à Togh, trois jours plus tard, des coups de feu ont été entendus sur la colline appelée Kavak, dans le village, les forces azerbaïdjanaises approchaient. Le village s'appelait Karkaraband, dans cette localité les hommes de notre MOB occupent des positions au sein du bataillon des troupes de maintien de la paix du ministère de la Défense. 

Depuis le 17 octobre, la milice du village est stationnée à Togh. Le 21 octobre, les Azerbaïdjanais ont atteint Togh, nous avons résisté pendant une journée, mais nous n'avons pas pu garder le village", a déclaré Vahid Sahakyan.

Dès le premier jour de la guerre, Vahid Sahakyan s'entretenait quotidiennement avec son fils Zhora, dont le bataillon participait aux opérations militaires à Martakert. A partir du 23 octobre, le bataillon se déplace vers Martuni.

"Après que je lui ai parlé, il a dit : 'Grand-père, nous occupons une position importante, donc si nous abandonnons cela, ils entreront dans la ville.' Je ne sais pas ce qu'il entendait par ville, Chartar ou Martuni. Mais il est certain que ces conscrits ont rempli leur tâche jusqu'au bout", a rappelé Vahid Sahakyan.

Dans la nuit du 24 au 25 octobre, la 11e compagnie du 4e bataillon de Martakert, où Zhora servait, est positionnée sur la colline d'Uryan à Martouni. Il restait des postes des années 90, ils n'avaient pas réussi à en créer de nouveaux. A partir du 25 octobre, ils entrent dans la bataille : « La colline d'Uryan est une petite colline, il n'y a ni arbre, ni pierre, et les drones sont toujours au sommet, l'air est ouvert, les gars sont devenus une cible à ciel ouvert, mais combien de fois ont-ils repoussés l'attaque des Azerbaïdjanais. "L'ennemi a compris qu'il ne pouvait pas la colline, il est revenu et a commencé à tirer avec son artillerie", a déclaré Vahid Sahakyan. Dans la nuit du 27 octobre, à l'aube du 28, le commandant de la compagnie Suren Vahanyan a été tué sur la colline d'Urian. Le peloton continua de tenir sa position sans commandant.

"Sans commandant, sans positions retranchées normales, ils sont restés jusqu'au bout. Maintenant, je pense qu'ils ont peut-être juré de ne pas abandonner leur position, quoi qu'il arrive, et de la conserver, même au prix de leur vie", dit Vahid Sahakyan.

Dans la soirée du 30 octobre, vers 18 heures, lors d'une frappe aérienne sur la position de la hauteur d'Urian, parmi lesquels Zhora Sahakyan, 19 militaires ont été tués. Parmi les 19 morts, 17 étaient des militaires de la 11e compagnie du 4e bataillon de Martakert. 2 provenaient de "Martuni 2", "de (2ème région défensive). 

Après la guerre, le 18 novembre 2020, les équipes de recherche récupèrent les restes des militaires tombés au combat sur les hauteurs d'Uryan. Le 15 décembre, le corps de Zhora Sahakyan a été identifié par ADN et le 16 décembre, il a été enterré au panthéon militaire « Yerablur ».