La réaction de l’Union panarménienne Gardman-Shirvan-Nakhijevan face à la déformation des noms de lieux arméniens par Bakou 

  • by Western Armenia, décembre 27, 2023 in Société
66 vues

L'Union pan-arménienne Gardman-Shirvan-Nakhijevan a publié une déclaration concernant la déformation des noms de lieux arméniens par Bakou.

"L'une des directions importantes de la promotion de l'ethnophobie azerbaïdjanaise est la déformation des noms de lieux arméniens. La machine de propagande sociopolitique azerbaïdjanaise déforme largement non seulement l’histoire par tous les canaux, mais tente également de déformer les perceptions du public et de la population en azérisant obligatoirement les noms de lieux arméniens et d’inspiration arménienne.

Tout d’abord, les toponymes arméniens du Haut-Karabakh sont la cible de cette lutte. Au niveau international, l'Azerbaïdjan tente de s'aliéner « Stepanakert », qui n'a jamais été azerbaïdjanais un seul instant dans l'histoire, en essayant de priver le Haut-Karabakh et Stepanakert de toute proximité avec l'Arménie et l'arménité. Il s'agit d'une évolution logique après le nettoyage ethnique qui, même s'il a toujours existé, est devenu plus pertinent aujourd'hui, car Stepanakert a été vidée des Arméniens, qui ont toujours constitué la majorité de la population de la ville. L'Azerbaïdjan aurait dû comprendre que la déformation superficielle des noms ne peut jamais forcer les personnes organiquement liées à une colonie donnée à perdre leur attrait intellectuel.

Le remarquable Nakhitchevan, où il ne reste aucun Arménien aujourd'hui, continue d'être caractérisé comme un indicateur de l'arménité dans les perceptions arméniennes et mondiales, car seuls le règlement millénaire et la culture spirituelle créée à la suite de ce règlement peuvent témoigner des réalités du passé. Clairement conscient de cela, l’Azerbaïdjan se livre depuis des décennies à un massacre culturel, coupant les moyens les plus fiables de transmission de la mémoire historique. Les cimetières arméniens du Vieux Jugha, Bakou Montino, les églises et monuments arméniens ont été victimes de cette politique.

Comme en Azerbaïdjan, les aspirations au nivellement comportent des dangers vraiment sérieux. De la destruction du Khatchkar, de l'église, de la maison, de la forêt, de la source, l'Azerbaïdjan est également passé à la destruction de la mémoire.

C'est pourquoi nous appelons la communauté internationale à condamner ces pratiques ignobles et à apporter une réponse adéquate, garantissant la sécurité de l'avenir et la possibilité de la diversité culturelle aujourd'hui", indique le communiqué.