L’Azerbaïdjan a tenté de réécrire l’histoire de l’Artsakh et aggrave la situation. Journaliste azerbaïdjanais

  • by Western Armenia, février 01, 2023 in Société
121 vues

Le journaliste azerbaïdjanais Bashir Kitachaev a publié un long article sur la plate-forme médiatique indépendante open Democracy sur les efforts de l'Azerbaïdjan pour bloquer la route de Berdzor et provoquer une crise humanitaire, l'atmosphère de haine arménienne générée en Azerbaïdjan et les efforts de l'Azerbaïdjan pour falsifier l'histoire de l'Artsakh, critiquant les actions du gouvernement de son pays.

Selon "Armenpress", le journaliste azerbaïdjanais déclare que les Azerbaïdjanais, qui prétendent être des militants écologistes, ont provoqué une crise humanitaire pour 120 000 Arméniens d'Artsakh en maintenant la route de Berdzor fermée pour le deuxième mois.

Le journaliste azerbaïdjanais, utilisant le terme « soi-disant "éco-activistes" », note qu'il s'agit de fonctionnaires, de militaires infiltrés et de membres d'ONG et d'organisations de jeunesse liées au gouvernement, dont aucun n'a participé à des campagnes environnementales antérieures, de manifestations en Azerbaïdjan.

"L'Azerbaïdjan a également tenté de réécrire l'histoire de l'Artsakh aux Arméniens qui vivent dans cette région depuis VIe siècle av. JC les présentant comme des nouveaux arrivants. L'Azerbaïdjan nie également l'existence du patrimoine culturel arménien dans cette région », a ajouté Bashir Kitachaev.

L'Arménie Occidentale enregistre une fois de plus les témoignages de falsification de l’histoire  originaires des Arméniens d'Artsakh, ici accusant leur propre gouvernement de politiques destructrices et belliqueuses. Les mesures prises par le dictateur de Bakou ne sont rien de plus qu'une autre étape de génocide et de dépatriation. Même à la fin du siècle dernier, l'armée azerbaïdjanaise à Bakou, Sumgait, Maragha et d'autres régions habitées par les Arméniens, a massacré de nombreux Arméniens et les a dépossédés. Des tentatives sont faites pour répéter aujourd'hui le génocide de la fin du siècle.