Le quartier arménien de Jérusalem a été attaqué, il y a des blessés 

  • by Western Armenia, décembre 28, 2023 in Société
173 vues

L'État a envoyé des gens, il a directement envoyé des criminels contre nous, a déclaré le révérend Hakobyan de Ter Tira, membre de la Congrégation des Saints Hakobyans du Patriarcat arménien de Jérusalem, lors d'une diffusion en direct sur Facebook.

"Ils essaient de nous faire sortir d'ici en nous brisant, voire en nous tuant. Ils veulent nous faire sortir de nos terres avec des chiens et des armes. Nous avions prévenu la police juive plus tôt. La police est arrivée, mais elle nous jette des pierres", a-t-il déclaré.

Plus de 30 hommes armés masqués ont envahi le territoire du « Jardin des vaches » dans le quartier arménien de Jérusalem et ont brutalement attaqué des évêques, des prêtres, des diacres et d'autres représentants de la communauté arménienne, a annoncé le Patriarcat arménien de Jérusalem.

Des prêtres, des étudiants de l'Académie théologique arménienne et des Arméniens locaux ont été grièvement blessés.

"C'est la réponse pénale que nous avons reçue du tribunal de district de Jérusalem pour le procès « Jardin des vaches ». C’est ainsi que réagissent les hommes d’affaires australo-israéliens Danny Rothman et George Warwar face aux procédures judiciaires. La menace contre l'existence du Patriarcat arménien est désormais une réalité physique", a déclaré le Patriarcat, ajoutant que les évêques, les prêtres, les diacres et les Arméniens locaux se battent sur place pour leur vie.

Le Patriarcat appelle les autorités du monde entier et les médias internationaux à contribuer à sauver le quartier arménien de la destruction violente.

"Nous appelons le gouvernement et la police israéliens à enquêter sur Danny Rothman (Rubenstein) et George Warvar (Hadad) pour avoir orchestré les attaques criminelles en cours contre le Patriarcat et la communauté arméniennes. Les attaques ne semblent pas avoir de fin en vue. Israël est un État de droit et de tels comportements criminels ne peuvent être tolérés et rester impunis", indique le communiqué.